fbpx
20210821 lampray.lumir 6885
Intervention de Lumir Lapray aux journées d'été des écologistes 2021, à Poitiers au parc Blossac.©Greenbox

Législatives : dans l’Ain, la der­nière ligne droite de la can­di­date Nupes, Lumir Lapray

Série : Les primo-candidat·es en cam­pagne 6/​6

Dans les der­niers kilo­mètres de la course à l’Assemblée, la primo-​candidate EELV, qui se pré­sente dans la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Ain sous l’étiquette de la Nupes, entend bien ravir la pre­mière place. Dimanche der­nier, elle a créé la sur­prise en obte­nant 25,42 % des voix juste der­rière le can­di­dat de la majo­ri­té, Romain Daubié (26,42%). 

La vic­toire le 19 juin, Lumir Lapray en est « per­sua­dée ». C’est debout sur une chaise en osier du bar PMU Chez Flopette, sur la place du vil­lage de Lagnieu dans l’Ain, qu’elle a débi­té avec force son dis­cours le soir du pre­mier tour, dimanche der­nier. Un dis­cours qui a déjà des airs de vic­toire pour la primo-​candidate EELV se pré­sen­tant dans la deuxième cir­co de l’Ain sous l’étiquette de la Nupes. La jeune femme de 29 ans est arri­vée en deuxième posi­tion avec 25,42 % des voix, pas loin der­rière le can­di­dat de la majo­ri­té, Romain Daubié (Ensemble) et ses 26,42 %. « Le meilleur score de la Nupes du dépar­te­ment », précise-​t-​elle à Causette. Pour autant, la can­di­date ne semble pas sur­prise de ce résul­tat : « Ça ne tombe pas tout cuit, on a beau­coup bos­sé », assure t‑elle.

Comme dans toute cam­pagne élec­to­rale qui touche à sa fin, Lumir Lapray n'a pas une minute à elle. « Ça va être les cinq jours les plus longs de nos vies je pense, mais on ne peut pas aban­don­ner », a‑t-​elle lan­cé, dimanche soir, à la cin­quan­taine de per­sonnes venues la sou­te­nir. Ce mar­di 14 juin, à cinq jours du deuxième tour, Lumir Lapray et son équipe viennent d'enchaîner seize heures de ter­rain dont deux heures de débat avec son adver­saire, Romain Daubié. « C'était une discussion[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
l1005718

Aides aux exi­lées : les femmes au taquet

Parmi les bénévoles de l’aide aux migrant·es et aux réfugié·es, il n’y a quasiment que des femmes. Ce sont elles qui, à tous âges, nourrissent, orientent et défendent l’humanité des déraciné·es. De Calais à la campagne jurassienne en passant par la...