Herbelin
À gauche : “Emmanuelle et Efi”. À droite : “Autoportrait” © Nathanaëlle Herbelin

L’expo à ne pas rater : à Orsay, Nathanaëlle Herbelin revi­site les Nabis en mode féministe

Aux côtés des peintres nabis du musée d’Orsay, l’artiste Nathanaëlle Herbelin revi­site leurs sujets de pré­di­lec­tion avec un regard inti­miste et féministe.

“Être ici est une splen­deur.” C’est le titre choi­si par Nathanaëlle Herbelin, jeune artiste franco-​israélienne, actuel­le­ment invi­tée par le musée d’Orsay à venir dia­lo­guer avec les œuvres des Nabis qui y sont expo­sées. Une cita­tion d’un poème de Rainer Maria Rilke qui révèle son pro­fond atta­che­ment à cette ins­ti­tu­tion dont elle par­court les allées depuis son enfance. Lorsqu’elle est étu­diante à l’école des Beaux-​Arts, à deux pas d’Orsay, elle s’inspire en par­ti­cu­lier de la pein­ture des Nabis, ce mou­ve­ment postim­pres­sion­niste né en 1889, un siècle avant elle, pour inven­ter ce qui devien­dra son style : une pein­ture figu­ra­tive empreinte de modernité. 

Dès l’obtention de son diplôme en 2016, elle est repé­rée par la Galerie Jousse Entreprise dans le 6arron­dis­se­ment. Depuis, elle enchaîne les expo­si­tions par­tout dans le monde à Tel-​Aviv, Berlin, New York, Bruxelles, Londres et même Pékin. À seule­ment 35 ans, elle incarne le renou­veau de la pein­ture figu­ra­tive avec un regard inti­miste et fémi­niste. De quoi séduire Nicolas Gausserand, conseiller en charge des pro­grammes contem­po­rains du musée d’Orsay. “Lorsqu’il est venu[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
HS5 LaurenceFavory

La sexua­li­té fémi­nine hors du cadre

De fresques en tableaux, les femmes ont évolué pendant des siècles dans la psyché des peintres, séductrices ou soumises. Leur plaisir n’a pas beaucoup inspiré les artistes. Ce n’est que récemment qu’il s’est invité sur les toiles.