desperate 2100307 1280
©Pixabay

La san­té men­tale des ados s’est “net­te­ment dégra­dée” : les jeunes filles en pre­mière ligne 

Une nou­velle étude alerte sur une aggra­va­tion des troubles men­taux chez les adolescent·es depuis la pan­dé­mie de Covid. Un phé­no­mène plus exa­cer­bé chez les filles. 

“C’est dur d’avoir 20 ans en 2020”, décla­mait Emmanuel Macron il y a quatre ans, en plein confi­ne­ment. Force est de consta­ter, qu’en 2024, c’est tou­jours “dur d’avoir 20 ans”. Les collégien·nes et les lycéen·nes ne sont pas épargné·es non plus. EnClass, une nou­velle étude de l’agence natio­nale Santé publique France, publiée ce mar­di et relayée par Le Parisien, confirme que la san­té men­tale des ados s’est “net­te­ment dégra­dée” entre 2018 et 2022. Ces conclu­sions sont tirées des témoi­gnages de 9 500 collégien·nes et lycéen·nes, ayant répon­du à un ques­tion­naire en 2022. Ces dernier·ères ont déter­mi­né, ano­ny­me­ment, s’ils·elles se sen­taient en bonne san­té, stressé·es ou suicidaires.

Netflix & dépression 

Durant le confi­ne­ment, lors de l’épidémie mon­diale de Covid-​19, plu­sieurs fac­teurs ont sérieu­se­ment atta­qué la san­té men­tale des[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.