rebekah vos I1jlgkLdtuk unsplash
© Rebekah Vos / Unsplash

Maisons de nais­sance : 85 % des femmes sou­haitent l’ouverture de nou­velles structures

Liberté, intimité, sécurité… Méconnues et peu nombreuses, les maisons de naissance bénéficient pourtant d’un écho très positif auprès des femmes. Qui sont 90 % à se dire séduites par ces structures, révèle un sondage Ifop publié aujourd’hui.

Très peu nombreuses, elles sont aussi très peu connues. Selon une enquête Ifop réalisée pour le Collectif des maisons de naissance françaises* et publiée ce jeudi, 73 % des Françaises n’ont jamais entendu parler – ne serait-ce que de nom – des maisons de naissance, ces lieux qui permettent d’accoucher dans un cadre intimiste et moins médicalisé que les maternités classiques. Et lorsqu’elles sont identifiées, c’est par certains profils de répondantes : majoritairement des femmes âgées de 35 à 45 ans (33 %), des mères (35 %), des cadres ou professions intellectuelles supérieures (35 %) et des femmes possédant un diplôme du supérieur (35 %).

Pourtant, lorsqu’on leur présente la philosophie des maisons de naissance, les répondantes se montrent franchement intéressées. “Aménagés comme une maison (chambre, cuisine, salle de bains) au sein d’une maternité, ces lieux accueillent des familles souhaitant accoucher dans un cadre intimiste (musique, lumière tamisée, etc.), à leur rythme et en toute liberté de mouvement : dans l’eau, debout, accroupie, en suspension, par terre ou bien sûr dans un lit. La femme est préparée à vivre son accouchement sans anesthésie. En cas de besoin ou de changement d’avis, elle peut être immédiatement redirigée vers la maternité partenaire”, explicite l’enquête. Une “bonne idée” pour 90 % des répondantes et même, pour 36 % d’entre elles, “une très bonne idée”.

Six femmes sur dix aimeraient être suivies en maison de naissance

Ce qui leur plaît ? Que les femmes puissent choisir leur mode d’accouchement (44 %), tout en restant à proximité d’une maternité en cas de problème (32 %). Au total, 61 % sont séduites par la liberté qu’offrent ces lieux, 59 % par la sécurité médicale et 58 % par l’intimité – c’est d’ailleurs l’un des principaux atouts mis en avant par celles qui ont accouché en maison de naissance. Ainsi, 59 % souhaiteraient (ou auraient souhaité) avoir un suivi et un accouchement dans une telle structure. Une tendance particulièrement marquée chez les mères (62 %) et chez les répondantes qui connaissent ces lieux (68 %).

Reste qu’en 2023, on ne comptait en France que huit maisons de naissance pérennes, réalisant environ huit cents accouchements par an. En 2020, l’État avait pourtant acté la création de douze structures de ce type d’ici à fin 2022. Mais “dans les faits, aucune nouvelle maison n’a ouvert dans le cadre de la pérennisation”, regrettait le Collectif des maisons de naissance il y a un an. Alors même que, selon cette nouvelle enquête Ifop, 85 % des femmes interrogées sont favorables à l’ouverture de nouvelles maisons de naissance.

* Étude Ifop pour Le Collectif des maisons de naissance réalisée par questionnaire autoadministré en ligne, du 3 au 10 mai 2024, auprès d’un échantillon de 1 134 personnes représentatif de la population française féminine âgée de 18 à 45 ans, selon la méthode des quotas.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.