drag race
© Jean RANOBRAC - France télévisions

Le Filip, Magnetica, Edeha noire… Les cinq can­di­dates de la sai­son 3 de “Drag Race France” à suivre

Drag Race France fait son grand retour, ce vendredi soir, sur France 2 et la plateforme en ligne France TV avec sa troisième saison. Difficile encore de savoir laquelle des dix participantes sera élue nouvelle reine du drag français, après Keiona et Paloma, les gagnantes des deux dernières éditions. Mais, en attendant, voici, selon nous, les cinq candidates à suivre.

Ressortez les paillettes, les perruques et les talons hauts ! Drag Race France fait son grand retour, ce vendredi soir, sur France 2 et la plateforme en ligne France TV, avec une troisième saison qui s’annonce “lé-gen-daire”, pour reprendre la formule fétiche de la présentatrice Nicky Doll. Habituellement diffusés en plein cœur de l’été, les épisodes de la franchise arrivent avec un petit peu d’avance, pour ne pas se retrouver en concurrence avec les Jeux olympiques. Ce qui n’est évidemment pas pour nous déplaire, tant cette compétition de drag queens, touchante et excentrique, nous avait manqué. Difficile encore de savoir laquelle des dix participantes sera élue nouvelle reine du drag français, après Keiona et Paloma, les gagnantes des deux dernières éditions. Mais, en attendant, voici les cinq candidates à suivre, selon nous, cette saison.

Le Filip
Le Filip
© Jean RANOBRAC - FTV

De tous les nouvelles candidates, Le Filip fait indéniablement partie des queens les plus connues et expérimentées. Dans le drag depuis douze ans, cette Croate d'origine s'est fait connaître par son style glamour, légèrement provoquant, mais surtout par son humour ravageur : elle a joué son seule-en-scène Femme Pathologique pendant plusieurs mois sur la péniche parisienne de la Nouvelle Seine. Si la saison précédente Ginger Bitch avait pu nous faire rire avec ses saillies bitchy, on monte clairement d'un cran avec Le Filip, qui pourrait bien être la première drag queen de l'humour à remporter la couronne française.

Magnetica
Magnetica
© Jean RANOBRAC - FTV

La drag franco-bolivienne Magnetica se décrit à la fois comme "un petit être bizarre", "une petite nymphe", "un petit clown" ou encore "un petit alien" dans sa vidéo de présentation. Des qualificatifs qui vont comme un gant à cette artiste décalée, qui se revendique fièrement non-binaire. Depuis les débuts de Drag Race France, très peu de performeuses ont défié à ce point les normes du genre et du drag, avec des looks graphiques, allant chercher du côté du fantastique. De quoi permettre à Magnetica de sortir du lot, malgré sa récente entrée dans le monde du drag.

À lire aussi I “Drag Race France” : casting, nouveaux défis, premier·ères guests… Tout ce qu’il faut savoir sur la saison 3 !

Norma Bell
Norma Bell
© Jean RANOBRAC - FTV

Normal Bell a découvert le drag en arrivant à Paris en 2019. Il s’agit, pour la Réunionnaise, de “la forme d’expression la plus complète”, qui l’aide à trouver “son équilibre” au quotidien. Maquilleuse de profession, elle impressionne par son make-up toujours impeccable, associé à un style chic et pointu. Sa robe de velours noir sertie de coraux rouges, qui nous a tapé dans l’œil lors de la présentation de la saison 3 à la presse, et celle qu’elle porte dans le premier épisode du programme (dont on ne dira rien pour ne pas vous spoiler), font d’elle une très sérieuse concurrente mode sur le podium de Drag Race France.

Edeha noire
Edeha Noire
© Jean RANOBRAC - FTV

Autre pilier de la scène drag, cette fois du côté de Lyon, la queen Edeha noire, trans et non binaire, voit dans cet art “le seul moyen pour [elle] d’exister et de briller”. Se décrivant volontiers comme “excentrique” et “intense”, elle frappe par ses tenues de grande tragédienne et sa personnalité loufoque. Mais sous son air jovial, la drag queen cache une part plus sombre de son histoire, avec des soucis de santé qu’elle dévoile dans le premier épisode de la saison 3. Sa résilience touche autant que sa personnalité hors norme.

Perseo 
Perseo
© Jean RANOBRAC - FTV

À 21 ans, Perseo est la plus jeune candidate de cette nouvelle saison. Mais avec ses tenues affriolantes, qui dévoilent la perfection de son corps, elle se positionne clairement comme celle ayant le moins froid aux yeux. Originaire des îles Canaries, l’extravagante Perseo incorpore dans son drag des influences de son archipel natal, mais aussi de la France, où elle a passé une partie de sa scolarité : elle a intégré, à 15 ans, l’école de danse de l’Opéra de Paris. Des talents de danseuse que la reine canarienne dévoile dès le premier épisode de la saison 3, dans un numéro de cabaret.

À lire aussi I "Il n'y a rien de plus fort que le divertissement pour ouvrir des débats et faire bouger les lignes" : Nicky Doll se confie à la veille du retour de "Drag Race France"

Partager
Articles liés
119 Love Fraud © Canal Plus

La sélec­tion de février 2021

Au menu des séries à ne pas manquer en février : Love Fraud, d'Heidi Hewing et Rachel Grady, la saison 3 des Petits Meurtres d'Agatha Christie, de Nicolas Picard-Dreyffus et Equinox, de Tea lindeburg.

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.