rubaitul azad Fty8u3JZ2T8 unsplash
© Rubaitul Azad / Unsplash

Le réseau social X auto­rise désor­mais offi­ciel­le­ment les conte­nus pornographiques

Le réseau social X auto­rise offi­ciel­le­ment la publi­ca­tion de conte­nus à carac­tère éro­tique et por­no­gra­phique sur sa pla­te­forme. Ce genre de conte­nus y était déjà bien pré­sent depuis de nom­breuses années.

C'est offi­ciel, la publi­ca­tion de conte­nus por­no­gra­phiques est auto­ri­sée sur le réseau social X depuis lun­di 3 juin. "Nous pen­sons que les uti­li­sa­teurs devraient pou­voir créer, dif­fu­ser et vision­ner des conte­nus sexuels dès lors qu'ils sont pro­duits et dis­tri­bués de façon consen­suelle", indique le réseau sur la page inti­tu­lée "conte­nus adultes" de son règle­ment ain­si mis à jour. Depuis sa prise de contrôle, en 2022, de Twitter, deve­nu X, Elon Musk a cher­ché à faire du réseau social un espace de libre expres­sion, quitte à réduire la modé­ra­tion des contenus.

X semble néan­moins garan­tir le consentement

X assure cepen­dant “empê­cher que ces conte­nus soient visibles par des enfants ou par des uti­li­sa­teurs adultes qui ne sou­haitent pas y être expo­sés”. Il affirme éga­le­ment inter­dire les conte­nus pro­mou­vant “l’exploitation [sexuelle], les atteintes aux mineurs et les com­por­te­ments obs­cènes”.

Le réseau social n’avait, jusqu’ici, jamais for­mel­le­ment ban­ni les vidéos ou pho­tos éro­tiques ou por­no­gra­phiques sur son site depuis sa créa­tion, mais ne les avait pas non plus offi­ciel­le­ment auto­ri­sées. En 2019, il aurait été ques­tion d’interdire, à comp­ter du 1er jan­vier 2020, les images incluant “une conduite sexuelle vio­lente”.

Retournement de situa­tion donc, avec cette auto­ri­sa­tion de publi­ca­tion de pho­tos ou vidéos "met­tant en scène la nudi­té d'adultes ou des actes sexuels de nature por­no­gra­phique ou pou­vant sus­ci­ter l'excitation sexuelle", selon le site de X. Ce point de règle­ment s'applique aus­si aux conte­nus géné­rés par intel­li­gence arti­fi­cielle, à l'animation et au hen­tai, genre japo­nais de man­ga et des­sins ani­més hypersexualisés.

D'autres réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou Snapchat ont eux mis en place de lourdes res­tric­tions concer­nant les conte­nus à carac­tère éro­tique ou pornographique.

Lire aus­si l X (ex-​Twitter) a licen­cié plus de 1 200 employés char­gés de modé­rer les contenus

Partager
Articles liés
20220216 microcefalia 0757

Au Brésil, un refuge pour les enfants Zika

Dans le nord-​est du Brésil, des mil­liers d’enfants sont atteint·es de mal­for­ma­tions congé­ni­tales après que leurs mères ont contrac­té le virus Zika pen­dant leur gros­sesse, en 2015. Adriana Melo, la méde­cin qui a décou­vert le lien entre...

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.