fbpx

Fuites uri­naires : gare aux bandelettes

Les ban­de­lettes sous-​urétrales font par­tie des trai­te­ments de réfé­rence pour lut­ter contre l’incontinence uri­naire d’effort chez les femmes. Pourtant, ces dis­po­si­tifs peuvent entraî­ner de graves com­pli­ca­tions et ne sont pas conçus pour être retirés.

Causette bandelettes CMJN
©Marie Boiseau pour Causette 

« Brûlures vagi­nales », « impres­sion d’être cisaillée de l’intérieur », c’est ain­si que Nathalie décrit les dou­leurs sur­ve­nues à la suite de la pose d’une ban­de­lette sous-​urétrale, en décembre 2019. À 49 ans, elle consulte pour des fuites uri­naires à l’effort, qui « l’enquiquinent ».

Selon l’Agence natio­nale de sécu­ri­té du médi­ca­ment et des pro­duits de san­té (ANSM), l’incontinence uri­naire touche envi­ron 25 à 40 % des femmes et la pose de ban­de­lettes sous-​urétrales par voie vagi­nale consti­tue la méthode chi­rur­gi­cale la plus répan­due. L’intervention, réa­li­sée en ambu­la­toire, dure vingt à trente minutes. Placée sous l’urètre, la ban­de­lette va agir comme un hamac pour pré­ve­nir les fuites, en sou­te­nant l’urètre durant l’effort. Trente mille ban­de­lettes sont posées chaque année. Si, pour cer­taines femmes, les résul­tats sont au rendez-​vous, pour un nombre non négli­geable d’entre elles, c’est le début d’un véri­table calvaire.

De vives[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
110 poitrine marie boiseau pour causette

Seins : chérissons-les !

l existe pourtant autant de poitrines que de visages. Ces poitrines, il est plus que temps de les libérer des normes qui les corsètent, affirme la philosophe Camille Froidevaux-Metterie.

capture decran 2022 05 13 a 19.56.07

La folle his­toire des faux lolos

Des opérations de reconstruction au business des poitrines XXL, du libre choix des femmes de modeler leur corps aux normes porno intériorisées… Objet de désir et de répulsion, l’implant mammaire reflète notre ambiguité vis-à-vis des seins.