Cancer du sein : le dépis­tage à l'aveugle

En Allemagne, des femmes aveugles détectent des masses minus­cules et per­mettent d’augmenter les chances de sur­vie des malades. Surtout, ce dis­po­si­tif plus humain ras­sure les patientes.

114 seins marie boiseau pour causette
© Marie Boiseau pour Causette 

« En deux, trois minutes de pal­pa­tion som­maire, on peut pas­ser à côté de beau­coup de choses, estime Frank Hoffmann, gyné­co­logue à Duisbourg, en Allemagne. Je vou­lais trou­ver un moyen d’améliorer cette pré­ven­tion pré­coce et je me suis ren­du compte qu’il fal­lait des per­sonnes avec un sens du tou­cher plus déve­lop­pé. » C’est ain­si qu’en 2006, il lance le pro­jet Discovering Hands, pour for­mer à la pal­pa­tion mam­maire des femmes aveugles ou mal­voyantes, habi­tuées à uti­li­ser le tou­cher de manière inten­sive dans la vie quo­ti­dienne. L’idée est de se don­ner plus de chances de déce­ler des tumeurs (90 % des patientes sont en vie cinq ans après un diag­nos­tic pré­coce). Or, 70 000 femmes sont diag­nos­ti­quées chaque année en Allemagne. 

Discovering Hands avance que les femmes aveugles for­mées – des Medizinisch-​Taktile Untersucherinnen (MTU) – détectent jusqu’à 30 % en plus de chan­ge­ments dans les tis­sus que les méde­cins, d’après une étude pré­li­mi­naire menée avec l’université d’Essen, en 2008. Elles peuvent donc déce­ler des masses de 6 à[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés