fbpx
Capture d’écran 2022 11 30 à 17.39.30
Extrait de Trapped, le clip de sensibilisation de Women for Women France réalisé par Laura Sicouri

Violences conju­gales : l'asso Women for Women France publie un clip per­cu­tant sur le contrôle coercitif

Poursuivant son tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion à la plu­ra­li­té des com­por­te­ments rele­vant de la vio­lence conju­gale, l'association Women for Women France va dif­fu­ser pen­dant deux mois à la télé des clips met­tant en scène le contrôle coer­ci­tif qu'exercent les vio­lents conju­gaux sur leurs compagnes. 

Le père de la fille d'Hilary se sert du fait qu'elle ne parle pas cou­ram­ment fran­çais pour s'avantager devant la juge aux affaires fami­liales en ce qui concerne la garde de la petite. Le com­pa­gnon de Zofia lui confisque son pas­se­port pour qu'elle ne soit pas libre de ses mou­ve­ments. Le copain de Leila sur­veille ses dépla­ce­ments et contrôle ses com­mu­ni­ca­tions même les plus ano­dines, celles avec sa mère, pour mieux l'isoler.

Ces trois his­toires, racon­tées de façon lim­pide en quelques secondes seule­ment à l'écran grâce au talent de la réa­li­sa­trice Laura Sicouri, sont ras­sem­blées dans le court-​métrage Trapped : his­toires de contrôle coer­ci­tif, dif­fu­sé sur les réseaux sociaux. Des extraits de ce clip cen­trés, eux, sur cha­cune de ces his­toires sont visibles depuis le 29 novembre sur plu­sieurs chaînes de télé­vi­sion qui dif­fusent les cap­sules jusqu'au 31 jan­vier : le groupe France TV, BFM et Canal +.

Produite par l'agence Division pour l'association Women for Women France, qui four­nit des res­sources mul­ti­lingues en terme de droit fran­çais pour les femmes vic­times, qu'elles soient Françaises ou étran­gères, ce court-​métrage per­cu­tant a pour ambi­tion de mon­trer des rap­ports de domi­na­tion dans le couple qui ne se carac­té­risent pas (encore) par de la vio­lence phy­sique. « Alors que les cam­pagnes publi­ci­taires pour sen­si­bi­li­ser aux vio­lences conju­gales sont sys­té­ma­ti­que­ment axées autour des vio­lences phy­siques en France, Women for Women France veut mettre en lumière les méca­nismes et sché­mas com­por­te­men­taux au sein des rela­tions qui incluent d’autres types de vio­lences : psy­cho­lo­giques, post-​séparation, émo­tion­nelles, admi­nis­tra­tives, éco­no­miques, etc », explique l'association.

En d'autres termes, l'enjeu est d'illustrer la notion de contrôle coer­ci­tif, « encore très peu connue dans notre pays », observe Women for Women France, alors qu'il a inté­gré les codes pénaux de plu­sieurs pays (Grande-​Bretagne, cer­tains États aus­tra­liens, Canada…) afin de ren­for­cer les outils de lutte contre les vio­lences conju­gales et per­mettre aux auto­ri­tés judi­ciaires de sanc­tion­ner en amont des vio­lences phy­siques. Selon la défi­ni­tion qu'en donne l'association experte des vio­lences conju­gales, le contrôle coer­ci­tif recouvre « un sché­ma com­por­te­men­tal visant à rendre un par­te­naire ou ex-​partenaire dépen­dant, subor­don­né et /​ou pri­vé ou res­treint dans sa liber­té d'action ».

Lire aus­si l Le contrôle coer­ci­tif, cette notion qui pour­rait révo­lu­tion­ner la lutte contre les vio­lences conjugales

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés