fbpx
juliette ponce
© Michael Amrouche

Rencontre avec Juliette Ponce, fondatrice de Dalva, maison d’édition qui ne publie que des autrices

En lançant Dalva, maison d’édition qui ne publiera que des autrices, Juliette Ponce souhaite donner la place aux femmes, encore sous représentées dans le monde de la littérature. À lire dès le 6 mai : L’octopus et moi d’Erin Hortle et Trinity, Trinity, Trinity d’Erika Kobayashi.

Causette : Pourquoi avoir créé une maison d’édition pour autrices ?
Juliette Ponce : Ces dernières années, j’ai publié des ouvrages écrits par des femmes avec des voix assez fortes. J’ai constaté que ces livres très important pour moi étaient aussi accueillis de façon hyper chaleureuse quand on allait en librairies ou en festivals. Il y avait une vraie envie du public. J’ai commencé à me[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
capture decran 2020 09 24 a 17.36.40

Les 20 plumes féminines : Julia Kerninon

Cette année encore, on risque de se faire assommer par la vague des sorties de livres à l’occasion de la sacro-​sainte rentrée littéraire. Et pour affronter l’autre deuxième vague – au cas où on nous reconfinerait –, mieux vaut s’armer de...

116 christiane taubira stephane de bourgies

La sélection livres de novembre 2020

Taubira l’écrivaine Paru en pleine rentrée littéraire, le premier roman de Christiane Taubira est de ceux qu’on ne lit pas comme les autres. En quelques pages, on est rassuré : le style littéraire est à l’aune de la verve oratoire de l’ancienne...