fbpx
woman 5146029 960 720
©Pixabay

Vacances : elles ont choi­si de par­tir seules

Ninon, Aurélie et Chloé ont entre 26 et 28 ans. Comme de plus en plus de femmes, elles ont choi­si les vacances en solo. Entre peur de la soli­tude, ouver­ture à l’autre et ques­tion­ne­ments sur leur sécu­ri­té, elles nous racontent cette expé­rience émancipatrice.

« Hello, j’envisage de par­tir en voyage en Europe solo après une rup­ture sen­ti­men­tale mais j’avoue que ça me fait un peu peur de me lan­cer… Où me conseilleriez-​vous d’aller ? » Des mes­sages comme celui de Garance, le groupe Facebook « Voyager au fémi­nin en sac à dos » qui compte 97 300 membres, seule­ment des femmes, en voit pas­ser plu­sieurs dizaines par jours au milieu de cli­chés de mon­tagnes, de plages para­di­siaques et de monu­ments historiques. 

insta offre etudiante

« Voyager au fémi­nin en sac à dos », mais aus­si « We are back­pa­ckeuse », « Les Couchsurfeuses », « La Voyageuse », ou « Ose voya­ger seule ». Depuis quelques années, les groupes réser­vés aux femmes dési­reuses de ten­ter les vacances en solo pul­lulent sur les inter­nets. Autrefois conno­tées stade ultime des vacances de la lose, l’aventure en solo s’est lar­ge­ment démo­cra­ti­sée ces der­nières années et nom­breuses sont les femmes qui n’hésitent plus à par­tir sur les routes de France et de Navarre. Mais, à la dif­fé­rence de leurs com­pères mas­cu­lins, celles qui voyagent seules intriguent, déroutent, autant qu’elles forcent l’admiration. 

Lire aus­si I La Voyageuse : « Il fau­drait que chaque femme voyage seule au moins une fois dans sa vie »

Il faut dire que dans l’Histoire, les femmes n’ont pas été habi­tuées à fou­ler, seules, les sen­tiers du monde. Réduites à la mater­ni­té, can­ton­nées à la sphère domes­tique et donc à l’immobilité, elles étaient davan­tage des patientes Pénélope atten­dant le retour d’Ulysse au[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés