Capture decran 2024 02 01 a 16.31.29
© Capture écran playitagain.unblog.fr

Qu’est-ce que la ten­dance “mob wife”, le nou­veau look gang­ster qui pique les yeux ?

Sur TikTok, la ten­dance mob wife s’approprie les codes des per­son­nages fémi­nins de films de gang­sters cultes et prône en appa­rence une fémi­ni­té féroce et clinquante.

J’ai enten­du dire que le look de femme de mafieux fai­sait un come-​back…”. Même à l’âge de 84 ans, Francis Ford Coppola sait sur­fer sur les ten­dances Internet. Mi-​janvier, le réa­li­sa­teur se féli­ci­tait ain­si dans un post Instagram du retour en force du style mob wife – “femme de mafieux” en fran­çais – repré­sen­té à l’écran des années 1970 à 1990 dans sa série de films cultes Le Parrain. Depuis une poi­gnée de semaines, l’esthétique mob wife est de fait omni­pré­sente sur les réseaux sociaux. L’heure d’emprunter la four­rure qui sent la bête cre­vée à votre grand-​mère a sonné. 

Exubérance
@ktrivz

mani­fes­ting a 24 carat dia­mond ten­nis neck­lace to match my mob wife ener­gy #greens­creen

♬ ori­gi­nal sound – kay­la tri­vie­ri

C’est un look en toute sub­ti­li­té, à base de bijoux tape-à‑l’œil, d’imprimés ani­ma­liers, de crayon à lèvres fon­cé, de sacs de desi­gners ita­liens et de man­teaux de four­rure. Le 6 jan­vier der­nier, une Canadienne de 28 ans, Kayla Trivieri, énon­çait la nou­velle ten­dance sur TikTok : “L’esthétique clean girl [popu­la­ri­sée en 2023, ndrl], c’est fini ; l’ère de la femme de mafieux a son­né”. Depuis, des mil­liers de vidéos ont repris cette ten­dance, à la croi­sée des styles de la mère du film Mathilda, des Donnas ita­liennes et de Kris Jenner. Le hash­tag #MobWives cumule aujourd'hui plus de 470 mil­lions de vues. En tête de gon­dole, on retrouve la tik­to­keuse Sarah Jordan Arcuri, “PDG de l’esthétique mob wife” auto­pro­cla­mée. L’idée est donc de se saper comme les per­son­nages fémi­nins de films comme Le Parrain, mais aus­si Scarface ou Les Affranchis, des pro­ta­go­nistes qui ne se laissent pas impres­sion­ner par leur mafieux de mari. 

Il ne suf­fit pas néan­moins d’enfiler ses plus grosses bagouses et de dis­tri­buer des cigares pour incar­ner la mob wife ver­sion 2024. Tout réside dans l’attitude, le cha­risme habillant plus encore qu’un long man­teau en bison. “C’est une éner­gie, une aura. Il s’agit d’être très franche et auda­cieuse”, éla­bore Kayla Trivieri auprès du maga­zine amé­ri­cain Harper's Bazaar. Loin des ten­dances de fillette qui ont mar­qué l’année 2023 de leur rose mutin et de leurs petits nœuds dans tous les coins, la mob wife est une femme pleine d’assurance. Ce look dit aus­si bas­ta au mini­ma­lisme des ten­dances comme celle de la quiet luxu­ry, où l’élégance rési­dait dans le fait de por­ter des vête­ments aus­si boring que chers.

Mafieuse tout court

Naturellement, comme pour toute ten­dance cata­pul­tée sur le devant de la scène par l’algorithme TikTok, le look mob wife n’est pas exempt de cri­tiques. À l’ère du véga­nisme et de la cause ani­male, arbo­rer un man­teau dont la créa­tion a néces­si­té de déci­mer une famille d’opossums passe mal. De même, ce style peut être per­çu comme vénal et super­fi­ciel. Aux anti­podes de la quiet luxu­ry – le “luxe dis­cret” – il appa­raît aus­si comme une nou­velle ver­sion de ce qu’on appel­le­rait un look de “nou­veau riche”. Clinquante et ouver­te­ment opu­lente, l’allure mob wife détonne radi­ca­le­ment du style feu­tré de l’héritière née avec une cuillère d’argent dans la bouche.

Surtout, comme son nom l’indique, la mob wife est avant tout “une femme de”, une épouse peut-​être badass mais qui – dans les films de gang­sters – reste dépen­dante de son mari et est même par­fois vic­time de ses com­por­te­ments vio­lents. Accusée de faire l’apologie du crime orga­ni­sé, cette ten­dance nous ins­pire plu­tôt une idée : arbo­rer un look de mafieuse tout court. Cigare au bec, liasses de billets et mari-​trophée, la vraie révo­lu­tion serait peut-​être de prendre soi-​même l’air d’une baronne de la pègre. À vos gourmettes !

Lire aus­si I Surconsommation, dis­tinc­tion sociale… les ravages de la Stanley Cup-mania

Partager
Articles liés
IMG 3140 “pastel struggle”

Marcel et les madeleines

Après un été passé à chercher Tonton Marcel qui n’en finit pas de se perdre, décision est prise : Tonton va faire sa rentrée… à la maison de retraite

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.