image005
© CLEMI

Éducation aux médias : le CLEMI fête ses 40 ans !

Cette année, le Centre de Liaison de l'Enseignement et des Médias d'Information (CLEMI) fête ses 40 ans. À cette occasion, l'organisme a réalisé une nouvelle campagne de communication, un court film de moins de deux minutes, afin de rappeler que l'éducation aux médias et à l’information est plus que jamais essentielle pour nos démocraties.

Afin de fêter ses 40 ans d'engagement, le Centre de Liaison de l'Enseignement et des Médias d'Information (CLEMI) propose un court-film « à mi-chemin entre la bande dessinée et le dessin de presse » retraçant les grandes étapes de l'éducation aux médias et à l'information, comme le précise ce communiqué. Cette nouvelle campagne de communication entend sensibiliser le jeune public au rôle toujours essentiel de cet organisme qui veille depuis quarante ans dans les écoles, par l'éducation aux médias, à ce que « la démocratie ne soit pas qu’un mot, mais une réalité bien vivante », précise le communiqué. Un message capital alors qu’il y a deux semaines se tenait la 34e semaine de la presse dans les écoles françaises.

« Former des citoyens plus éclairés et plus libres », tel est la ligne de conduite évoquée dans le nouveau film du CLEMI. Un objectif pour lequel l'organisme a déjà œuvré ces dernières années, mais qui semble encore plus essentiel en cette année 2023 où « les plateformes numériques et les réseaux sociaux occupent une place prépondérante », explique Nathalie Sonnac, Présidente du conseil d’orientation et de perfectionnement du CLEMI, dans le communiqué de l’organisme. C'est pourquoi cette année, la stratégie du CLEMI est pleinement tournée vers le numérique afin de permettre aux « élèves [de] devenir des "cybercitoyens" actifs, éclairés et responsables », continue-t-elle. Et dans un contexte où la « liberté d’expression est de plus en plus attaquée, que les débats se sont polarisés, que la défiance envers les médias s’est répandue », comme le rappelle la présidente, l’engagement du CLEMI est devenu « l’une des réponses à une urgence démocratique », précise le communiqué.

D’une durée d’une minute quarante-cinq, le court film du CLEMI s’appuie sur la voix-off de l’artiste Mathias Malzieu. Il se décline comme un travelling arrière « qui enchaîne différentes scènes, qui s’intègrent les unes aux autres, dans un mouvement continu », ce qui n’est pas sans évoquer « le nécessaire travail d’analyse face au flux de l’information », indique le communiqué. À travers les dessins de presse et de bande dessinée représentant les « pionniers d’hier » et « l’époque d’aujourd’hui », avec notamment la figure de Samuel Paty, ce professeur décapité en 2020 pour avoir montré des caricatures de Mahomet à des élèves, le film évoque les enjeux clés de l'éducation aux médias : « Apprendre à questionner », « observer ailleurs », « mieux comprendre l'époque », ou encore « savoir s’informer ».

Un programme ambitieux 

Lundi 3 avril s'est tenue la journée d'étude dédiée à l'éducation aux médias et à l'information à l'Université de la Sorbonne à Paris, et dans sa continuité de multiples événements, en métropole, mais aussi en outre-mer, sont prévues par le CLEMI. Le 11 mai, c’est à la Bibliothèque nationale de France (BnF) que l’organisme a donné rendez-vous aux jeunes citoyen·nes pour la fête des médias scolaires et lycéens . À l’occasion de la remise des prix du concours académique Médiatiks, les journalistes présent·es auront la possibilité d’échanger sur leur média et de partager leur expérience avec 350 élèves du 1er et 2nd degrés de l’académie de Créteil.

Le 30 mai, cette fois, l’organisme sera présent dans les Landes avec Olivier Uguen, responsable de la Spécialité Radio-Multimédia de l’Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine. Aussi, courant mai, en Guadeloupe et à Mayotte des « speed-dating » et séminaire « Éducation aux médias et à l’information » sont organisés avec la participation des professionnel·les du secteurs et membres du CLEMI. Voilà une liste non-exhaustive des nombreux événements qui sont à retrouver à ce lien. Un programme qui en dit long sur la volonté d’instruire les citoyen·nes de demain au sujet des enjeux de la presse et du numérique, à l'heure où la défiance envers les médias ne fait qu'augmenter et où l'intelligence artificielle et ses deep fakes brouillent toujours plus les pistes.

À lire aussi I Représentation dans les médias audiovisuels : seulement 32% des invitées politiques sont des femmes

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.