Capture d’écran 2022 10 28 à 12.16.35

"Time On My Hands", le nou­vel album de l'orfèvre islan­dais Asgeir

Le qua­trième album d'Asgeir, entre cuivres chauds et sédui­sants syn­thés, sort ce 28 octobre.

Voilà dix ans, main­te­nant, que l’Islandais Asgeir Trausti brasse le chaud et le froid dans ses mélo­dies folk inti­mistes. Apparu sur nos radars avec un pre­mier album décli­né en islan­dais et en anglais, le musi­cien pour­suit sa tra­jec­toire sur une pré­cieuse ligne de crête. Entre acous­tique et élec­tro­nique, il reste fidèle aux pay­sages givrés de son île nor­dique tout en lar­guant les amarres vers des expé­ri­men­ta­tions sonores pal­pi­tantes. Son qua­trième album, Time On My Hands, confirme que l’artiste est bien le maître du temps et de l’espace. Il invite des cuivres pour réchauf­fer l’atmosphère (Borderland, Giantess), apaise le tem­po avec un pia­no mélan­co­lique (Waiting Room), cède aux sirènes sédui­santes des syn­thés (le tel­lu­rique Snowblind). Les mélo­dies de l’Islandais à la voix de fal­set­to pos­sèdent la minu­tie de l’orfèvrerie et la majes­té des aurores boréales.

Time On My Hands, d’Asgeir. One Little Independent Records/​Because Music. Sortie le 28 octobre.

Partager
Articles liés
HS11 yael naim 1

Yael Naim face à elle-même

Cinq ans après son dernier album, Older, Yael Naim revient au printemps avec Night Songs, son travail le plus personnel, composé seule, sans son habituel comparse David Donatien.

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.