© Maxyme G. Delisle H.Dorion 6097 HR
© Maxyme G. Delisle

La Badass de la semaine : Hélène Dorion, pre­mière poé­tesse vivante au pro­gramme du bac de français

Hélène Dorion est la seule poé­tesse vivante à avoir jamais été ins­crite au pro­gramme du bac de français.

C’est une rela­tive incon­nue qui fait son entrée au pro­gramme du bac fran­çais, depuis la ren­trée : Hélène Dorion, Québécoise de 65 ans. Longtemps édi­trice et bar­dée de prix, elle connaît une noto­rié­té bien plus large de l’autre côté de l’Atlantique. C’est son recueil de poé­sie Mes forêts (édi­tions Bruno Doucey, 2021), com­po­sé durant la pan­dé­mie de Covid, qu’étudieront les élèves : une médi­ta­tion sur notre rap­port à la nature et une mise en garde contre les dan­gers qui la menacent.

Flattée, Hélène Dorion confiait récem­ment à Télérama : « Toute ma vie, dans tout ce que j’ai fait, pho­to­gra­phie, concerts lit­té­raires, textes de chan­sons ou livret d’opéra, j’ai essayé de créer des pas­se­relles pour que la poé­sie rejoigne les gens. Et là, sou­dain, on m’offre l’occasion de mon­trer aux lycéens que la poé­sie est aus­si faite par des femmes et par des vivants. Et la pos­si­bi­li­té de leur dire qu’ils peuvent en lire et en écrire à leur tour. »

Née à Québec, l’autrice a long­temps vécu dans les Laurentides, région rurale du nord de Montréal qui lui sert de can­vas et d’inspiration. Elle publie ses pre­miers poèmes en 1981, dans une revue, puis un pre­mier roman, Jours de sable, en 2002. Fan de Rainer Maria Rilke et de Virginia Woolf, elle a une ving­taine de recueils de poé­sie à son actif, encen­sés par la cri­tique. Elle a éga­le­ment reçu le prix Athanase-​David en 2019, sorte de Goncourt qué­bé­cois. Le jury a chan­té ses louanges : « Par la moder­ni­té de ses écrits, leur sagesse et leur inté­gri­té, l’écrivaine jette un regard sur les défis que ren­contre le monde actuel. »

Hélène Dorion est la seule poé­tesse vivante à avoir jamais été ins­crite au pro­gramme du bac de fran­çais, qui ne compte d’ailleurs cette année que trois autrices, dont Olympe de Gouges et Colette. Rappelons qu’en 2016, une péti­tion avait cir­cu­lé, poin­tant qu’aucune femme n’était au programme.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.