CINE
De gauche à droite © David Koskas - Gebeka Films - Nour Films

Rien à perdre, Mars Express, Un hiver à Yanji… Les sor­ties ciné de la semaine

Une mère en lutte contre les ser­vices sociaux, une détec­tive pri­vée qui enquête sur Mars, un trouple mélan­co­lique à sou­hait… Voici les sor­ties ciné du 22 novembre. 

Rien à perdre

Le pre­mier film de Delphine Deloget n’est pas si loin du der­nier film de Justine Triet, si l’on y réflé­chit deux secondes. Et ça n’est pas un mince compliment ! 

Certes, le rap­pro­che­ment n’est pas for­cé­ment évident au départ. Rien à perdre raconte en effet le com­bat d’une mère céli­ba­taire, Sylvie, qui va tout faire pour récu­pé­rer son fils cadet après que l’Aide sociale à l’enfance (ASE) a déci­dé de le pla­cer en foyer, à la suite d’un signa­le­ment. Rien à voir, donc, avec Sandra, l’héroïne d’Anatomie d’une chute, sus­pec­tée d’avoir tué son mari. Et puis sa mise en scène, à fleur de peau et d’image, dif­fère de l’écriture cise­lée, impla­cable, de la Palme d’or 2023. Pour autant, par-​delà leurs dif­fé­rences – une chro­nique sociale pour Deloget qui vient du docu­men­taire, un thril­ler judi­ciaire et inti­miste pour Triet qui vient des Beaux-​Arts –, ces deux longs-​métrages pre­nants, vibrants, se ren­contrent sur deux points essentiels. 

D’une part, ils dressent le por­trait de femmes (et mères) libres, indé­pen­dantes, suf­fi­sam­ment confiantes en elles pour assu­mer leurs choix sans se sou­cier du qu’en-dira-t-on. Un type d’héroïne encore rare dans le ciné­ma fran­çais. D’autre part, ils inter­rogent avec force, sans sour­ciller, le regard que notre socié­té confor­miste, patriar­cale pour tout dire, porte sur elles, puisque Sylvie, comme Sandra, est jugée pour ce qu’elle est (elle a eu ses enfants avec deux pères dif­fé­rents ; elle fait volon­tiers la[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés