fbpx
Capture d’écran 2022 12 07 à 17.21.05
Maïmouna Doucouré ©Sylvie Castioni

Maïmouna Doucouré : « "Hawa" est un hymne à la détermination »

Après un pre­mier long-​métrage, Mignonnes, remar­qué en 2020, la réa­li­sa­trice franco-​sénégalaise revient avec Hawa. Un nou­veau film en forme de conte moderne et poé­tique qui sor­ti­ra le 9 décembre pro­chain en exclu­si­vi­té sur la pla­te­forme payante Amazon Prime Video. 

Capture d’écran 2022 12 07 à 17.20.56
Hawa (Sania Halifa) et sa grand-​mère
(Oumou Sangaré) ©AmazonPrimeVideo

Elle a com­men­cé sur les cha­peaux de roue. Un pre­mier court-​métrage, Maman(s), récom­pen­sé au César en 2017, un pre­mier long-​métrage, Mignonnes, remar­qué quatre ans plus tard. Cette fois, Maïmouna Doucouré revient avec Hawa. Un long-​métrage poé­tique qui sera dif­fu­sé sur Amazon Prime Video à par­tir du 9 décembre prochain. 

Dans une ambiance de conte de Noël, on suit Hawa (épa­tante Sania Halifa), une ado­les­cente de 15 ans qui part à la recherche d’un·e nouveau·elle tuteur·trice quand sa grand-​mère (la grande Oumou Sangaré), avec qui elle vit, tombe gra­ve­ment malade. Le jour où elle apprend qu’une star inter­na­tio­nale fait un dépla­ce­ment à Paris, elle se lance dans une quête impos­sible afin de la convaincre de l’adopter. Rencontre avec la réa­li­sa­trice, Maïmouna Doucouré. 

Causette : Deux ans après le remar­qué Mignonnes, votre der­nier long-​métrage Hawa sor­ti­ra le 9 décembre sur Amazon Prime Vidéo. Comment est née l’idée du film ? 
Maïmouna Doucouré : L’idée est née de mon par­cours de vie. Petite, j’ai tou­jours cru que le monde du ciné­ma ne m’était pas des­ti­né. Je me sou­viens encore du jour où j'ai dit à ma mère que je vou­lais faire du ciné­ma, elle m’a répon­du : « C’est pas pour nous. » Aujourd'hui, je suis contente d’avoir réus­si à fran­chir les bar­rières et les obs­tacles et d’être enfin en train de faire ma place dans le milieu, même si j’ai encore un long che­min à par­cou­rir. 
Hawa est un hymne à la déter­mi­na­tion, au fait de se battre de toutes ses forces pour en finir avec le déter­mi­nisme social. J’espère que son per­son­nage pour­ra ins­pi­rer des gens qui se posent des ques­tions sur leur vie, sur leurs rêves et sur ce dont ils sont capables. J'aimerais qu’en regar­dant Hawa, ils trouvent la force et l’envie de se battre dans la vie. Il ne faut jamais oublier que c’est l’unique chance que l’on a.

Hawa est une jeune fille noire albinos,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
0700612318 V2

"Revoir Paris", la vie après les attentats

En salles ce 7 septembre et porté par la prestation intense de Virginie Efira, Revoir Paris raconte la reconstruction d’une femme victime d’un attentat. Un film d’espoir, ultra sensible et envoûtant, qu’Alice Winocour, son autrice et réalisatrice...