fbpx

Chambord, chasse gar­dée de la République

Dans son livre-​enquête, Le Jardin secret de la République, 50 ans d'entre-soi, qui paraît ce 24 sep­tembre aux édi­tions Plon, le jour­na­liste poli­tique Marcelo Wesfreid plonge dans les mys­té­rieux cou­lisses des chasses répu­bli­caines de Chambord, où se réunissent plu­sieurs week-​ends par an de fines gâchettes triées sur le volet.

brown and black antler horn taxidermy
© Jon Tyson

Seuls 19% des Français·es sont favo­rables à la chasse, selon un son­dage Ipsos mené en 2018. Au moment où la sai­son des bat­tues bat son plein, une enquête jour­na­lis­tique déto­nante montre à quel point ce loi­sir sert encore de liant diplo­ma­tique entre la République et ses invi­tés. Dans son essai, Le Jardin secret de la République, 50 ans dentre soi (qui paraît ce 24 sep­tembre aux édi­tions Plon) Marcelo Westfreid décrypte les cou­lisses du châ­teau de Chambord où pros­pèrent, depuis le géné­ral de Gaulle, les chasses de la République française. 

Direction le Centre-​Val de Loire, à deux heures de Paris. D’un côté, il y a le châ­teau de François Ier, son magni­fique esca­lier à double révo­lu­tion et ses cars qui viennent déver­ser chaque année leur mil­lion de tou­ristes. De l’autre, sa forêt de 4 400 hec­tares, dont la plus grande par­tie est inter­dite au public. C’est loin des regards indis­crets, que les grands de ce monde se livrent à de fines par­ties de chasse, ici non pas à courre mais avec des fusils.

« Le Who’s Who de la gâchette est un club très mas­cu­lin où les femmes se font rares »

Car ne pénètre pas qui veut dans l’ancien fief de François Ier, domaine de l’État depuis 1930. Une dou­zaine de week-​ends par an, entre sep­tembre et février, une tren­taine de hap­py few déboulent en pan­ta­lons de velours, bottes et Barbour prêts à en découdre avec la faune du coin. Seuls les poli­tiques, les patrons du CAC 40, les hauts fonc­tion­naires, les cham­pions spor­tifs et les membres des sacro-​saintes familles royales euro­péennes peuvent venir s’adonner à ces bat­tues de cerfs et san­gliers dans[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
causette127 483 hr fredlahache a

Révolution fémi­niste dans les campagnes

Un vent nouveau souffle sur les campagnes. Alors qu’un agriculteur sur deux atteindra l’âge de la retraite dans les cinq à dix ans, de plus en plus de femmes font le choix de ce métier. Ces nouvelles paysannes bouleversent les codes, réclament leurs...

GOU5745

Ondine Morin, le bon génie d’Ouessant

Les pratiques industrielles, Ondine Morin les a dans le viseur. Voilà une décennie que l’habitante de l’île d’Ouessant (Finistère) s’est lancée dans un filon plus respectueux de l’environnement et du vivant : la pêche à la ligne. Au point de devenir...