fbpx
Capture d’écran 2022 06 22 à 12.01.25

Le web­doc "The Great Attraction" narre les débuts chao­tiques du sport féminin

À l’occasion de la sor­tie de son hors-​série Sport : les femmes gagnent du ter­rain, Causette a visi­té l’épatante expo­si­tion vir­tuelle The Great Attraction, consa­crée au com­bat des femmes pour l'égalité spor­tive dans l'entre-deux-guerres. Un périple savou­reux, chao­tique et plein de surprises. 

« Il appar­tient aux ins­ti­tu­trices de choi­sir les jeux et les mou­ve­ments les mieux adap­tés au sexe fémi­nin, ceux qui donnent de l’agilité et de la grâce plu­tôt que ceux qui donnent de la force. » Dixit Léon Bérard, ministre de l'Instruction Publique, en juin 1923. Et aux yeux de la majo­ri­té de la popu­la­tion de l’époque, il a rai­son, Léon.

Marquée par la débâcle de la guerre Franco-​Russe de 1871, l'éducation phy­sique en France, à la fin du XIX ème et au début du XX ème siècle était des­ti­née à for­mer des citoyens en pleine forme qui don­ne­raient de bons sol­dats. De la chair à canon, mais avec du muscle. Une défi­ni­tion qui devait lais­ser son empreinte sur la pra­tique du sport pen­dant des lustres. On com­prend mieux, grâce à cette ana­lyse, que l’essor du sport fémi­nin n’a pas été pas seule­ment entra­vé par un patriar­cat triom­phant. Il se tient là de mul­tiples enjeux, qui s’affrontent dans une lutte pas­sion­nante pour qui s’intéresse aux sou­bre­sauts de la socié­té et aux conquêtes du féminisme.

C’est avec un esprit d’analyse par­ti­cu­liè­re­ment fin et une grande capa­ci­té à mettre l’Histoire en pers­pec­tive que la pro­mo­tion Grace Hopper1 du Master Humanités Numériques de l’Université de Rennes 2, a créé une expo­si­tion vir­tuelle, dédiée à l’évolution des femmes dans le sport, dans l'entre-deux-guerres. Avec humour, les étu­diantes l’ont inti­tu­lée The Great Attraction, s’inspirant d’un article du Figaro de 1906 qui titrait : « La nageuse, c’est la great attrac­tion des épreuves nautiques. »

Un tra­vail concoc­té savam­ment à par­tir de textes, pho­tos, cartes pos­tales, publi­ci­tés, docu­ments divers, issus des Archives muni­ci­pales de Rennes et des col­lec­tions numé­riques du Musée de Bretagne.

On se balade avec plai­sir dans cette expo­si­tion, par­ta­gé entre sidé­ra­tion et enthou­siasme. Sidération devant les points de vue et des décla­ra­tions d’un machisme épa­noui, s’appuyant sou­vent sur des constats « médi­caux » pour les­quels « le sport, par nature viril, mena­ce­rait la fémi­ni­té et le pou­voir de pro­créa­tion de la femme, deve­nue andro­gyne ». Et enthou­siasme devant les avan­cées, pied à pied (en petite fou­lée) effec­tuées par des femmes cou­ra­geuses à l’esprit libre, des mara­tho­niennes de la déter­mi­na­tion, qui ont arra­ché toutes les liber­tés dont on peut jouir aujourd’hui.

Lire aus­si l Quand Alice Milliat affron­tait le baron Coubertin en créant une olym­piade féminine

Évolution des vête­ments et des équi­pe­ments, ana­lyse de l’image des « spor­tives » à tra­vers la publi­ci­té, décryp­tage de l’accès au sport en fonc­tion des classes sociale … L’exposition nous fait décou­vrir les arcanes de cette his­toire qui dépasse lar­ge­ment les ter­rains de jeux et remet en ques­tion la socié­té toute entière. Ainsi que l’avait pres­sen­ti la clair­voyante Sarah Bernhardt, dès 1896 : « Je crois que la bicy­clette est en train de trans­for­mer nos mœurs plus pro­fon­dé­ment qu'on ne semble en géné­ral s'en dou­ter. Toutes ces jeunes femmes, toutes ces jeunes filles qui s'en vont dévo­rant l'espace renoncent pour une part notable à la vie inté­rieure, à la vie de famille. »

The Great Attraction : Ici lien direct vers l'exposition vir­tuelle en plein écran. On y accède aus­si via le site des archives de Rennes

  1. Grace Hopper, 1906 – 1992, était une infor­ma­ti­cienne amé­ri­caine, à qui l’ont doit la concep­tion du lan­gage Cobol en 1959.[]
Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés
RUNNING 02 CMJN

Ode fémi­niste à la course à pied

Est-il un sport plus féministe que les autres ? Audacieux de l’affirmer. Impossible de le démontrer. Pourtant, Causette tient le pari qu’il en existe un : le running. Pourquoi ? La liste des raisons que citent les runneuses tient largement la...

commentaires