Manon Jalibert
© Manon Jalibert

Programmation de l'Opéra de Paris : "Une ins­ti­tu­tion publique se doit de rendre des comptes et mettre en valeur le matri­moine", selon Aliette de Laleu

La sai­son 2024–2025 de l'Opéra de Paris, dévoi­léeen mars, fait grin­cer des dents. Sur les 98 noms d'artistes cités dans la pro­gram­ma­tion, seule­ment 5 sont des femmes. Causette s'est entre­te­nue à ce pro­pos avec Aliette de Laleu, jour­na­liste, chro­ni­queuse à France Musique et autrice de l'essai Mozart était une femme.

Vendredi, Libération a publié une tri­bune, signée par près de 260 professionnel·les du sec­teur cultu­rel et artis­tique, dénon­çant ce criant manque d'égalité de la part de l’institution cultu­relle la plus sub­ven­tion­née de France. Aliette de Laleu, jour­na­liste, chro­ni­queuse à France Musique et autrice de l'essai Mozart était une femme, fait par­tie des signataires. 

Causette : Comment percevez-​vous cette nou­velle programmation ? 

Aliette de Laleu : J’étais évi­dem­ment déçue. Nous avions beau­coup d’espoir avec l’arrivée d’unnou­veau direc­teur (Alexander Neef, ndlr.), dans une ins­ti­tu­tion telle que l'Opéra de Paris. Il avait don­né l’impression de vou­loir por­ter ces sujets, avec une pre­mière sai­son assez réus­sie à ce niveau là, même si on attend tou­jours plus et notam­ment pour ma spé­cia­li­té, l’œuvre des com­po­si­trices, qui est encore mise de côté.

Mais cette sai­son est pro­blé­ma­tique car elle vient d’une institution[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.