fbpx
Advertisement
Alice milliat
© CC Wikipedia

« Les Incorrectes » : un projet de documentaire sur Alice Milliat et ses héritières

Les championnes lui doivent beaucoup, parfois sans le savoir. Le documentaire Les Incorrectes, actuellement en phase de crowdfunding, propose de mettre les pleins phares sur le combat de la Française Alice Milliat qui créa une compétition sportive internationale de femmes, sans attendre que les Jeux olympiques leur ouvrent leurs portes.

Les femmes, ces créatures à la santé fragile qui se suffiront d’une petite promenade pour se dégourdir les jambes avant de reprendre leurs travaux de broderie ? Il ne fallait certainement pas se risquer à oser le dire à Alice Milliat, née en 1884 à Nantes. Celle qui fut l’une des premières femmes à obtenir sa licence d’aviron consacra sa vie à fédérer le sport féminin et à plaider l’intégration des femmes dans les compétitions sportives, dans un début de XXe siècle pour le moins dubitatif sur l’équation femmes et sport de haut niveau. Jusqu’à créer les Jeux mondiaux féminins, qui se tiennent pour la première fois à Paris en 1922. Mais le combat est long. L’ouverture des JO aux femmes se fera par petites étapes et il faudra attendre 1984 et les JO de Los Angeles pour qu’apparaisse un premier marathon ouvert aux femmes. C’est cette persévérance ainsi que celle des héritières d’Alice Milliat que souhaite documenter Anne Cécile Genre, journaliste, podcasteuse (Du sport, chez Binge Audio) et réalisatrice, avec le documentaire Les Incorrectes, actuellement en phase de crowdfunding pour finaliser l’ouvrage.

Car on revient de très loin. « Inintéressantes, inesthétiques et incorrectes », c’est avec ces mots doux que le Comité international olympique (CIO) présidé par Pierre de Coubertin avait jugé les épreuves de 1922. « Il est très tentant de faire de toute l’histoire d’Alice Milliat un combat entre deux personnages, le sien, issu d’un milieu relativement populaire, et celui du baron de Coubertin, noble qui considère que le sport est une pratique réservée à l’élite masculine des sociétés, admet Anne-​Cécile Genre. Mais si on sait qu’ils se parlaient bien par tribunes de presse interposées, on n’est pas encore absolument certains qu’ils se connaissaient personnellement. »

Alice Milliat et le baron misogyne se rejoignent pourtant sur un point, explique la réalisatrice : elle et lui considèrent que la médiatisation des compétitions sportives doit donner l’envie à la jeunesse de s’investir dans un sport. Pragmatique, Alice Milliat va multiplier les précautions pour faire valoir sa cause, du genre à « rassurer lors de ses prises de parole publiques, en expliquant que la femme fera d’autant mieux son devoir à la maison qu’elle sera bien dans sa tête et dans son corps grâce au sport », décrit Anne-​Cécile Genre. Malin. D’autant qu’en œuvrant pour le sport de haut niveau des femmes, elle s’oppose aux croyances véhiculées par le discours médical hygiéniste de l’époque, qui veut que le mouvement féminin soit « tout en modération », comme le détaille Anne-​Cécile Genre.

Destiné à la télévision, Les Incorrectes se propose donc de rendre toute sa valeur à une figure encore trop peu connue de notre histoire et aux sportives qui poursuivirent par la suite son combat. Les 10 000 euros demandés dans le cadre du crowdfunding serviront à se procurer « des images d’archives qui permettront notamment de voir à l’écran les similitudes techniques entre les sportives de 1920 et celles d’un siècle après », explique Anne-​Cécile Genre. Le documentaire est soutenu par la Fondation Alice Milliat, qui s’est donné la mission de promouvoir la pratique sportive féminine.

Vidéo de promotion de la campagne de financement participatif
Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés