brown wooden table and chair beside bookshelf

Série “Aime-​moi vrai” – Quand Sophie trouve l’amour au sein de sa colocation

“Aime-moi vrai” – épisode 2

Plus de dix ans après le lancement de Tinder, entre deux swipes à droite et à gauche, fatigue et lassitude s'emparent de plus en plus des utilisateur·trices des applications de rencontre. Celles et ceux qui ont réussi à trouver l'amour dans la vraie vie se livrent dans cette nouvelle série. Dans ce deuxième épisode de notre série, Sophie, une Lilloise alors âgée de 27 ans, nous raconte comment elle est tombée amoureuse de Laurent, son nouveau colocataire.

“En décembre 2015, à Lille, nous cherchons avec ma colocataire une nouvelle personne pour se joindre à nous. Après une annonce postée sur Leboncoin, Laurent, 34 ans, se présente un soir chez nous. Quand mon amie lui ouvre la porte d’entrée au rez-de-chaussée, je l’entends rire et je sais tout de suite qu’il est canon. Et, effectivement, avec ses cheveux en bataille, ses chaussures de rando et son paquet de Tuc au bacon à la main, il me plaît immédiatement. Nous échangeons sur la coloc, il nous dit être bon bricoleur et aimer cuisiner, nous raconte qu’il a quitté la Savoie pour le Nord car il en avait marre de la solitude… Abstraction faite de ses qualités physiques – “No zob in job and not in the coloc” (Pas de sexe au boulot, et pas dans la coloc) est notre crédo –, nous retenons sa candidature.

En janvier 2016, nous l'emmenons à son premier bal du carnaval de Dunkerque. Ce soir-là, il m'embrasse. Il faut bien avouer que je suis ivre. Mais je me dis que ce qu'il se passe est génial. Pendant plusieurs jours, nous faisons comme s'il n'était rien arrivé. Nous nous retrouvons ensuite rapidement. Les choses se font simplement. Nous ne parlons pas de la relation, mais nous trouvons toutes les occasions pour faire des choses ensemble, comme courir, cuisiner, bricoler, sortir, etc... Je ressens forcément des remords et des craintes, car j'ai le sentiment de trahir ma colocataire et amie, mais cela est si doux et si simple par rapport à ce que j'ai connu jusque-là. Après quelques semaines, je profite que l'on soit ensemble pour dire à Laurent que la relation compte pour moi, que dans l'immédiat les choses me conviennent comme elles sont, mais que si ça dure entre nous, je voudrais avoir des enfants dans quelques années. Je souhaite donc savoir s'il y est opposé. Il me dit que non et que la question pourrait se poser plus tard. Les choses continuent ainsi et, au mois de mai 2016, nous nous avouons que nous nous aimons. C'est seulement à ce moment-là que nous décidons d'en parler à la colocation. Mon amie est heureuse pour nous, mais triste d'envisager de nous perdre. Il lui faut un petit moment pour vraiment accepter notre relation et comprendre que l'annonce officielle ne change à ce stade rien à la vie en colocation.

Avec Laurent, nous prenons ensuite un appartement tous les deux, toujours à Lille. J'ai de la peine de laisser mon amie, mais elle a trouvé de nouveaux colocataires avec qui elle s'entend bien. Au bout d'un an, nous nous installons en Dordogne où nous avons acheté une maison. Nous nous sommes pacsés en 2018, avons eu notre premier enfant et attendons désormais le deuxième."

Série "Aime-moi vrai"
Épisode 1 – Quand Adèle, jeune femme hétéro, trouve l'amour dans un bar gay

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.