fbpx

Julia Chanourdie, pre­mière de cordée

Mise à jour 4 août 2021 /​/​/​ Malgré son sta­tut de favo­rite, Julia Chanourdie n'a pas atteint la finale d'escalade des JO de Tokyo ce mer­cre­di 4 août. Mise en échec lors de l'épreuve du bloc, qui est pour­tant son domaine, elle n'a pas réus­si à rat­tra­per son retard lors de l'épreuve de dif­fi­cul­té. Petite conso­la­tion : sa com­pa­triote Anouck Jaubert s'est, elle, qua­li­fiée pour la finale, qui se tien­dra ven­dre­di 6 août.

Cet été, l’escalade fait son entrée aux Jeux olym­piques. Julia Chanourdie est l’une des deux femmes qui défen­dront les cou­leurs de la France à Tokyo. À 25 ans, elle a mon­tré qu’elle grim­pait aus­si fort que les hommes, en com­pé­ti­tion comme en falaise.

CP3P5161 A 1
Julia Chanourdie © JULIA CASSOU

À quatre mois pile des JO, il a fal­lu batailler un peu pour ren­con­trer Julia Chanourdie lors de sa tour­née médias à Paris. Après Le Figaro, Le Parisien, LCI, RMC et l’AFP, la voi­là dans les locaux de Causette, dans une coquette tenue de ville. « L’année der­nière, j’ai dit oui à toutes les sol­li­ci­ta­tions, je me suis épui­sée et j’ai per­du de vue mon objec­tif : m’entraîner pour les Jeux », dit-​elle. Depuis, elle a pris un agent : c’est lui qui gère son image et ses contrats.

Après son mara­thon d’interviews, la grim­peuse enchaîne avec un stage de pré­pa­ra­tion olym­pique où elle retrouve l’équipe de France. Direction Climb Up, une nou­velle salle d’escalade pari­sienne. Les prises neuves attaquent la peau des doigts, et le niveau éle­vé de l’entraînement sur­prend cer­tains ath­lètes. Il faut pour­tant bien cela en vue du rendez-​vous à Tokyo.

Cette édi­tion des JO voit en effet l’escalade inté­grer le pro­gramme, avec le surf, le kara­té, le base-​ball et le ska­te­board. L’épreuve olym­pique com­bi­ne­ra les trois dis­ci­plines de l’escalade : la dif­fi­cul­té, où l’on grimpe le plus haut pos­sible dans une voie avec un assu­rage ; le bloc, où l’on mul­ti­plie les pas­sages sur des pans de 4 mètres de haut sécu­ri­sés par des tapis ; la vitesse, où l’on gra­vit un tra­cé iden­tique à chaque com­pé­ti­tion, le plus vite pos­sible et en duel. Pour cette pre­mière année olym­pique, seules qua­rante qua­li­fi­ca­tions étaient en jeu : vingt hommes et vingt femmes en tout, avec un maxi­mum de quatre ath­lètes par pays.

Premières com­pé­ti­tions à l’âge de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
RR karli A 1

Patin : Les fémi­nistes en roues libres

Il a suffi du buzz de quelques vidéos stylées de roller pendant le confinement pour que le monde entier se mette au patin. En particulier, les queers et les féministes. Retour aux racines d’un sport très politique, qui doit beaucoup aux communautés...

CP3P5161 A 1

Julia Chanourdie, pre­mière de cordée

Cet été, l’escalade fait son entrée aux Jeux olympiques. Julia Chanourdie est l’une des deux femmes qui défendront les couleurs de la France à Tokyo. À 25 ans, elle a montré qu’elle grimpait aussi fort que les hommes, en compétition comme en falaise.