Capture d’écran 2021 12 21 à 15.53.46
© Margeaux Walter

La chro­nique de Cathy Yerle l Le jour de la Seigneure

Enfoncée dans mon cana­pé moel­leux, je me délecte du froid en ce dimanche de décembre, un masque de voyage sur les yeux, quand Fiston, qui s’ennuie, me tire par les chaus­sons fourrés : 

« Qu’est-ce que tu fais, Maman ?
– Rien. »

Et ça, ça l’étonne. Je lui explique gen­ti­ment que le dimanche, c’est mon jour de repos. De sa petite voix stri­dente, il crie : « Même pas vrai ! Mamie Giselle, elle dit que le dimanche, c’est le jour du Seigneur ! »

Je lève les yeux au ciel. J’ajoute cal­me­ment que décembre, c’est le der­nier mois de l’année, celui des bilans, et que, sous mon masque, je regarde en arrière pour mieux aller de l’avant ensuite.

Il piaille que, lui aus­si, il veut un calen­drier de l’Avent. Je mar­monne que ces his­toires de calen­driers ven­dus jusque dans les par­fu­me­ries, c’est une grosse arnaque capi­ta­liste pour que les enfants patientent jusqu’au grand hold-​up de Noël. 

« T’y crois pas, toi, au père Noël ? »

Je tombe le masque, ouvre un œil. Six ans, c’est peut-​être le moment. Il attend avec ses grands yeux pleins d’espoir. Je bafouille minablement :

« J’ai quelques doutes, mais ça ne veut pas dire que toi… 
- Mais il existe ? 
- Ben, comme on l’a jamais vu… C’est comme Dieu, tu sais ! 
- T’y crois pas, toi, en Dieu ? »

Et merde.

« Mamie Giselle, elle dit que, si on n’y croit pas, quand on sera mort, on ira en enfer. »

Je garde pour moi que c’est la même Mamie qui ins­talle une crèche avec un gamin à moi­tié à poil sur la paille en plein scan­dale de la pédo­phi­lie dans l’église et qui croit dur comme fer que la mère du gosse est encore vierge. Je me contente de clore sage­ment le chapitre :

« Tu sais, les croyances, c’est comme les rêves, ­cha­cun les siens ! 
- à l’école, mes copains ils disent que, si on croit pas, on est des mécréants.
- Euh… athée, c’est bien aussi ! »

Et je remets vite mon masque. Mais Fiston, c’est comme le Covid long, il lâche pas l’affaire : « Tonton Roger aus­si il croit en Dieu, mais plus au gou­ver­ne­ment, parce qu’il raconte que des salades pour endor­mir les mou­tons, en les vac­ci­nant. T’y crois, toi, aux vac­cins, Maman ? »

Mon dimanche après-​midi est fichu. Je me dés­in­cruste du cana­pé. J’essaie d’argumenter que la méde­cine n’a rien à voir avec la croyance, par contre si Tonton Roger pré­fère prier pour ne pas attra­per des virus, c’est son choix. Et je le res­pecte. Et j’ajoute que, si Tonton ne croit plus au gou­ver­ne­ment, il lui reste tou­jours la pro­chaine élec­tion présidentielle.

Et Fiston de ren­ché­rir : « Papa, il dit que ça sert à rien, le vote, il croit en la lutte. » Au bord du burn-​out paren­tal, je lui conseille d’aller par­ta­ger sa crise exis­ten­tielle avec son Che Guevara de père, qui fait sûre­ment la révo­lu­tion sur les réseaux sociaux depuis son fau­teuil de bureau, pen­dant que, moi, je vais fabri­quer un beau calen­drier de l’Avent, avec mes feuilles Canson, mes crayons de cou­leur et mes ciseaux. Comme ça, chaque dimanche jusqu’à Noël, en ouvrant la petite fenêtre, tout le monde pour­ra lire en lettres gothiques : « Ne pas déran­ger : jour de la Seigneure. » Et je me lance à la pour­suite de Fiston, un chaus­son four­ré à la main, en chan­tant bien fort : « Si tu m’crois pas, hey ! * »

* Sur un air d’Alain Souchon.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.