fbpx

Courir tue

110 cathy yerle karolina wojtas
© Karolina Wojtas

Depuis des années, pour évi­ter de rumi­ner petits et gros sou­cis, j’ai un excellent anti­dé­pres­seur : la course à pied. C’est comme ça que j’ai ren­con­tré Ludivine. Au stade. Au début, elle ne pou­vait pas dis­cou­rir et cou­rir en même temps sous peine d’étouffement, mais au fur et à mesure de notre ami­tié galo­pante, je lui ai appris à évi­ter l’asphyxie et les points de côté. Maintenant, elle parle. Elle est bio­lo­giste et elle bouillonne de culture. Sur l’environnement, la nature, les microbes, les mala­dies. Je l’appelle ma lan­ceuse d’alerte. 

L’été der­nier, elle a tout de suite repé­ré le grain de beau­té sur mon avant-​bras. Elle m’a expli­qué le méla­nome, la couche d’ozone[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés