white and red wooden house miniature on brown table
©Tierra Mallorca

Selon une enquête de SOS Racisme, les dis­cri­mi­na­tions raciales conti­nuent dans l’accès au logement

Selon l’association, les per­sonnes d’origines magh­ré­bine ou sub­sa­ha­rienne « ont une chance sur deux de contac­ter une agence qui accep­te­rait de pra­ti­quer ou de lais­ser pra­ti­quer une dis­cri­mi­na­tion à leur endroit »

Une enquête de SOS Racisme rap­pelle, en cette Journée inter­na­tio­nale pour l'élimination de la dis­cri­mi­na­tion raciale, que les dis­cri­mi­na­tions dans l'accès au loge­ment sévissent tou­jours en France. Selon le nou­veau tes­ting réa­li­sé par SOS Racisme et publié ce lun­di 21 mars sur France Info, à peine 51,5 % des agences immo­bi­lières tes­tées refusent d’user de pra­tiques dis­cri­mi­na­toires contre 48,5 % il y a trois ans. 

Pour réa­li­ser cette opé­ra­tion, les militant·es de l’association ont contac­té par télé­phone 136 agences immo­bi­lières de plu­sieurs villes de France en se fai­sant pas­ser pour des pro­prié­taires, au nom à conso­nance bien fran­çaise, désireux·euses de louer leur bien mais pas à n’importe qui. Les agences devaient leur pré­sen­ter uni­que­ment des dos­siers de loca­taires « de type euro­péen et non les pro­fils dits arabes ou noirs afin d’éviter les pro­blèmes de voi­si­nage ». Ces agences appar­tiennent à dix grandes enseignes fran­çaises dont Century 21, Guy Hocquet, Stéphane Plaza ou encore Orpi.

Quels sont les résul­tats de l’enquête ? Alors qu’elles rem­pli­raient toutes les condi­tions de sol­va­bi­li­té, les per­sonnes d’origines magh­ré­bine ou sub­sa­ha­rienne « ont une chance sur deux de contac­ter une agence qui accep­te­rait de pra­ti­quer ou de lais­ser pra­ti­quer une dis­cri­mi­na­tion à leur endroit », déplore SOS Racisme. Dans cette caté­go­rie, les agences qui ont pro­po­sé de sélec­tion­ner elles-​mêmes les dos­siers, et celles qui ont sug­gé­ré au pro­prié­taire de faire iel-​même le tri se répar­tissent à éga­li­té. « On a pas le droit de le faire mais je le fais déjà dans la sélec­tion de mes rendez-​vous », a admis une direc­trice de l’une des agences immo­bi­lières tes­tées au cours de l’enquête. 

Constat inac­cep­table pour SOS Racisme

« Sur l’ensemble des 136 tests réa­li­sés, les trois quarts des agences immo­bi­lières rap­pellent [lors de l'appel du faux pro­prié­taire, ndlr] que la loi inter­dit toutes les formes de dis­cri­mi­na­tion », affirme SOS Racisme. L’infraction est en effet punie péna­le­ment de trois ans de pri­son et 45 000 euros d’amende. Mais cette pré­cau­tion prise ne les empêche pas toutes de suivre les dési­dé­ra­tas racistes de leurs clients. La situa­tion reste donc inac­cep­table pour Dominique Sopo, pré­sident de l’association. « Il est clair qu’on ne peut pas par­ler de pro­grès signi­fi­ca­tifs [par rap­port à la pré­cé­dente enquête d'il y a trois ans, ndlr]. La pra­tique de la dis­cri­mi­na­tion conti­nue à se déployer avec une décon­cer­tante faci­li­té », a ‑t-​il réagit ce lun­di auprès de Libération

Une situa­tion d’autant plus inac­cep­table pour l’association que cer­taines agences épin­glées dans ce tes­ting l’avaient déjà été lors de l’opération menée en 2019. De leur côté, les professionnel·les du sec­teur regrettent la fai­blesse de l’échantillon – 136 agences sur 6 200, soit à peine 2% du réseau. Jean-​Marc Torrolion, qui pré­side la Fédération natio­nale de l’immobilier (Fnaim), le prin­ci­pal syn­di­cat du sec­teur, estime quant à lui avoir « inver­sé la ten­dance, et qu’un réseau comme ERA par exemple, qui était poin­té du doigt il y a trois ans, a fait d’énorme pro­grès ». Pour bou­cher les trous dans la raquette de l’accès au loge­ment, Dominique Sopo réclame « un ren­for­ce­ment des sanc­tions pénales » ain­si que la mise en place sur les sites immo­bi­liers « des infor­ma­tions sur le droit de la non-​discrimination et un sys­tème de signa­le­ment acces­sible aux uti­li­sa­teurs »

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.