fbpx
sony dsc
Laurence Vanceunebrock, députée de la 2e circonscription de l'Allier. © Wikimedia Commons

« En poli­tique, il faut jouer des coudes » : la dépu­tée de l'Allier Laurence Vanceunebrock fait le bilan de son mandat

Série : Il était une loi 1/​6

À quelques semaines des légis­la­tives, Causette donne la parole à des député·es qui ont por­té des lois mar­quantes au cours du der­nier quin­quen­nat. Ce mer­cre­di, c'est au tour de Laurence Vanceunebrock, dépu­tée LREM (aujourd'hui "Renaissance") dans la 2e cir­cons­crip­tion de l'Allier, à l'origine de la loi inter­di­sant les thé­ra­pies de conversion.

Causette : Que retenez-​vous de vos cinq années en tant que dépu­tée ?
L.V. :
Être dépu­tée repré­sente un grand hon­neur. J'ai tou­jours eu la République che­villée au corps puisque j'ai der­rière moi vingt-​cinq ans de police natio­nale. Dans un pre­mier temps je fai­sais appli­quer la loi, puis je me suis octroyé le droit de l'écrire. Donc pour moi, ça a été un grand plai­sir.
Le temps en poli­tique est vrai­ment très long. Dans ma vie per­son­nelle et pro­fes­sion­nelle, je suis tou­jours ten­tée d'aller au plus vite : face à un pro­blème, trou­ver la meilleure solu­tion et l'appliquer. Mais là, je me suis ren­du compte qu'il fal­lait jouer des coudes, et[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés