Xavier CHIBOUT Auber Umay 2
© Xavier Chibout / RATP

On a visi­té la pre­mière “safe place” de la RATP

À Paris, trois bou­tiques de la sta­tion de RER Auber peuvent désor­mais accueillir des vic­times : un petit pas sym­bo­lique dans la lutte contre le har­cè­le­ment dans les trans­ports.

À vue d’œil, rien ne dif­fé­ren­cie la bou­tique Relay Fnac des autres maga­sins de la zone com­mer­ciale en sous-​sol de la sta­tion de RER Auber, sur la ligne A. Si ce n’est une ban­de­role flot­tant à l’entrée et annon­çant “safe place Umay”. En effet, depuis le mois de décembre, le kios­quier, ain­si que le Monoprix et l’échoppe de cos­mé­tiques Avril de la même gare sont deve­nus des safe places, c’est-à-dire des lieux où les vic­times de har­cè­le­ment peuvent trou­ver refuge sans se faire envoyer paître ou se faire dra­guer. Le per­son­nel a ain­si été for­mé à la règle dite des “trois R” : recueillir, ras­su­rer, ren­sei­gner. “Ils ne sont pas là pour être psys ou poli­ciers”, nuance Pauline Vanderquand, fon­da­trice de l’application mobile gra­tuite Umay, qui a mis en place ce dis­po­si­tif en[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.