IMG 20230613 WA0011
Les co-présidentes de l'association FJS Mejdaline Mhiri (à gauche) et Laurie Delhostal (à droite)© Stéphanie Freedman

Médias : Lancement d'une charte pour plus d'égalité homme-​femme dans les rédac­tions sportives

L'Association des femmes jour­na­listes de sport (FJS) et l'Union des jour­na­listes de sport en France (UJSF) ont offi­cia­li­sé le lan­ce­ment de leur charte « pour une plus grande éga­li­té femme-​homme dans les rédac­tions spor­tives » lors d'une soi­rée au siège de la FDJ mar­di. Soixante et une rédac­tions l'ont déjà signée.

Mardi, l'Association des femmes jour­na­listes de sport (FJS) et l'Union des jour­na­listes de sport en France (UJSF) ont offi­ciel­le­ment lan­cé leur charte « pour une plus grande éga­li­té femme-​homme dans les rédac­tions spor­tives » lors d'une soi­rée à la Française des jeux (FDJ), à laquelle Causette a assis­té. Cette asso­cia­tion, créée en mars 2021 par six jour­na­listes de sport, lutte pour qu'il y ait davan­tage de femmes à de meilleurs postes dans les rédac­tions. Elle regroupe plus de 200 adhé­rentes (jour­na­listes et étudiantes).

Soutenue par le minis­tère de l'Égalité entre les femmes et les hommes, cette charte invite les res­pon­sables des rédac­tions spor­tives à mettre en place des actions concrètes pour une meilleure repré­sen­ta­tion des femmes et des hommes. « Dès la créa­tion de l'association, nous avons vou­lu créer cette charte pour faire en sorte que la situa­tion bouge de manière concrète et pérenne. Le but de cette charte est de faire pro­gres­ser l'égalité homme-​femme en terme de recru­te­ment, d'accompagnement et de pro­mo­tion », a expli­qué Mejdaline Mhiri, co-​présidente de l'association FJS, lors de la soirée. 

En 2022, selon une étude menée par la cher­cheuse Sandy Montanola et dont les résul­tats ont été pré­sen­tés lors de l'événement, les femmes consti­tuent seule­ment 15% des effec­tifs des rédac­tions spor­tives. Déjà 61 rédac­tions ont signé la charte de la FJS, par­mi elles : La Voix du Nord, RMC Sport, l'Équipe, La Marseillaise ou encore le groupe M6. « Jamais je n'aurais ima­gi­né que notre pro­fes­sion prenne enfin la mesure de la place des jour­na­listes femmes dans les rédac­tions spor­tives. Elles doivent com­prendre que nous sommes avant tout jour­na­listes de sport avant d'être "des femmes jour­na­listes de sport" » a témoi­gné Isabelle Langé, grande repor­ter au ser­vice des sports à RTL, lors du lancement.

Un manque de diver­si­té frappant

Une table ronde autour de la pro­mo­tion des femmes dans les rédac­tions de sport, ani­mée par la jour­na­liste de l'Équipe Syanie Dalmat aux côtés de res­pon­sables de rédac­tions, a mon­tré à quel point les femmes jour­na­listes étaient invi­si­bi­li­sées. « Sur les 19 jour­na­listes au ser­vice sport, on a qu'une femme », a indi­qué Yann Duploye, rédac­teur en chef des Sport à La Voix du Nord.

À lire aus­si I Les groupes M6 et France Télévisions dif­fu­se­ront la Coupe du Monde fémi­nine 2023

Un manque de diver­si­té qui com­mence dès l'école de jour­na­lisme. Au sein de la 7ème pro­mo de la licence jour­na­lisme de sport de l'ESJ Lille, on compte seule­ment deux étu­diantes sur les quinze. « Quand on demande aux écoles des can­di­dats, on nous envoie peu voire pas de jour­na­liste femme » a déplo­ré Karim Nedjari, direc­teur géné­ral de RMC. Cette charte devrait repré­sen­ter un point de départ pour une plus grande mixi­té au sein des médias de sport.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.