Sœur Benedetta : la sainte était perverse

Dans l’Italie du XVIIe siècle, où le lesbianisme — appelé « sodomie féminine » — est un vice qui mène au pilori, sœur Benedetta, abbesse influente, réussit à imposer des sévices sexuels au sein de sa congrégation. Une histoire inouïe, débusquée dans des archives ecclésiastiques poussiéreuses par l’historienne américaine Judith C. Brown.

illustration for book la religieuse the nun by denis diderot published in 1796 engraving at convent suzanne simonin is subjected to advances of the mother superior
Illustration pour l’ouvrage La Religieuse, de Diderot. © AKG Images
† Épisode 1 – Miracles et bondieuseries 

Dans la Toscane rurale des années 1590, la religion est partout et le paganisme encore dans les esprits. C’est dans ce contexte particulier que naît Benedetta. Son père la voue dès son premier cri à la Vierge Marie, en la nommant « Bénie ». Il s’approprie la petite et lui donne une éducation de garçon : elle sait lire et écrire à 6 ans. Sa mère lui raconte, elle, des histoires surnaturelles, pleines de miracles et de guérisons mystérieuses. Résultat ? Quand Benedetta croise un chien méchant, c’est une tentative diabolique ; lorqu’un rossignol lui chante à l’oreille, c’est le Bon Dieu qui accompagne ses laudes. À 9 ans, elle entre au couvent des Théatines de Pescia. Ce sera son plus grand terrain de jeux. 

Dès son arrivée, comme le veut la tradition, elle se prosterne devant la statue de la Vierge pour lui confier son avenir. Et là, miracle ! La silhouette de marbre se penche pour l’embrasser (en vrai, elle tombe[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
tete d une statue se trouvant au temple d hatchepsout deir el bahari egypte

Hatshepsout, Madame le pharaon

Hatshepsout, qui régna sur l’Égypte au XVe siècle avant notre ère, n’est pas la première reine connue, mais la première à avoir laissé de nombreux témoignages de son influence.