jamie foxx
De gauche à droite : Axl Rose et Jamie Foxx. © Kreepin Deth / Wikimedia Commons et © John Bauld / Wikimedia Commons

Axl Rose, Jamie Foxx, Puff Daddy : pour­quoi des plaintes pour agres­sion sexuelle en cascade ?

Le leader du groupe de rock Guns N’ Roses, Axl Rose, et l’acteur américain Jamie Foxx sont visés depuis hier par des plaintes pour agressions sexuelles qui auraient été commises il y a des années à New York. Des plaintes déposées la veille de l’expiration d’une loi permettant aux victimes de violences sexuelles d’agir en justice pour des faits prescrits.

À New York, les victimes de violences sexuelles ne peuvent plus déposer plainte pour des faits prescrits depuis aujourd’hui. Ce qui explique pourquoi des médias américains font l’écho depuis plusieurs jours de plaintes à l’encontre de plusieurs célébrités. Après le rappeur P. Daddy, accusé de violences sexuelles par la chanteuse Cassie, c’est au tour du leader du groupe de rock Guns N’ Roses, Axl Rose, et de l’acteur américain Jamie Foxx d’être visés par des accusations.

L’Américain William Bruce Rose, Axl Rose à la scène, est accusé d’agression sexuelle dans une chambre d’hôtel de New York en 1989 par une ancienne mannequin américaine, Sheila Kennedy, selon un document déposé mercredi devant la Cour suprême de l’État de New York, une juridiction de première instance.
D’après cette plainte au civil consultée par l’AFP et révélée par le magazine Rolling Stone, Axl Rose, né en 1962, aurait commis il y a trente-quatre ans une "agression sexuelle" et des "violences" contre Sheila Kennedy.

"Rose s’est servie de sa renommée, de son statut et de son pouvoir en tant que célébrité et artiste de l’industrie musicale pour être en mesure de manipuler, contrôler et agresser Kennedy sexuellement et avec violences", selon le texte de la plainte. "Résultat de l’agression sexuelle commise par Rose, Kennedy a souffert de détresses émotionnelles, physiques, financières et psychologiques", note encore le document. Les faits se seraient déroulés après une rencontre en boîte de nuit et de premiers échanges consensuels qui auraient "dégénéré", d’après la plaignante. Sollicité par l’AFP, le cabinet d’avocats en Californie représentant Axl Rose n’a pas répondu.

Jamie Foxx visé par une plainte pour agression sexuelle

Mercredi soir, le New York Daily News a révélé également que l’acteur américain Jamie Foxx était lui aussi visé par une plainte pour agression sexuelle à New York en 2015. D’après cette action en justice devant la même Cour suprême de l’État de New York, Eric Marlon Bishop, alias Jamie Foxx, aurait "agressé sexuellement" la plaignante, qui a tenu à conserver son anonymat, lors d’une soirée sur le toit-terrasse d’un bar-restaurant de Manhattan en août 2015.

L’acteur est notamment accusé d’avoir "glissé ses mains dans les sous-vêtements de la plaignante et d’avoir placé ses doigts dans son vagin et son anus". Le bar-restaurant lounge Catch NYC & Roof et son propriétaire gérant Mark Birnbaum sont également visés par cette plainte au civil.

Fin du "Adult Survivors Act"

Vendredi dernier, la star américaine du hip-hop Sean Combs, Puff Daddy à la scène, et son ex-compagne Casandra Ventura, alias Cassie, une chanteuse de R&B, étaient parvenus à un accord "à l’amiable" au lendemain d’une plainte au civil contre lui pour viol et violences physiques et psychologiques entre 2005 et 2018.

Toutes ces actions en justice au civil sont rendues possibles grâce à une loi (l’Adult Survivors Act) de l’État de New York qui permet depuis novembre 2022 – mais seulement pendant un an jusqu’à ce jeudi 23 novembre – aux victimes de violences sexuelles de porter plainte au civil pour des faits criminels ou délictuels prescrits.

Selon Le Guardian, plus de 2 500 actions au civil ont été intentées. Surtout, elle a permis de déboucher sur des affaires très médiatisées. Ainsi, en mai dernier, l’ancien président américain Donald Trump a été déclaré responsable d’agressions sexuelles contre l’ancienne chroniqueuse du magazine Elle, E. Jean Carroll, dans un grand magasin de New York en 1996. Jean Carroll a touché 5 millions de dollars de dommages et intérêts versés par Donald Trump.

"Les agressions sexuelles sont très traumatisantes. Le trauma en lui-même prend du temps à être compris. À cause de cela, certaines survivantes n’arrivent pas à identifier ce qui leur est arrivé pendant un long moment", avait expliqué à CNN Jane Manning, à la tête du groupe Women’s Equal Justice Project, lors de la promulgation de cette législation locale.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.