fbpx

Stéphane Freiss : « Je por­tais en moi la pesan­teur d’une his­toire que je n’avais pas vécue »

Comédien « molié­ri­sé » et « césa­ri­sé », Stéphane Freiss passe de l’autre côté de la camé­ra avec Tu choi­si­ras la vie, et nous épate. Inattendu, vibrant, ce pre­mier film sonde avec finesse le par­cours d’Esther, fille rebelle d’un rab­bin ultraor­tho­doxe. Explications avec ce jeune cinéaste alerte de 62 ans.

DSC03070 b
©DR

Causette : Réaliser un pre­mier film n’est jamais ano­din. Le vôtre nous immerge dans une famille juive ultraor­tho­doxe. Cela sur­prend de la part d’un acteur asso­cié faci­le­ment au registre de la comé­die. Quelle mouche vous a donc piqué ?
Stéphane Freiss : En pas­sant à la réa­li­sa­tion, j’ai fait remon­ter à la sur­face des com­po­santes de ce que je suis, mais qui étaient res­tées secrètes. Vous par­lez de comé­die, cela vient bien sûr du film Chouans ! de Philippe de Broca [grâce auquel Stéphane Freiss a reçu un César du meilleur[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
red padded theater chairs

Nos reco ciné du 29 septembre

Cinq belles sorties cette semaine : "Les Intranquilles", de Joachim Lafosse, "Le Ciel est à vous", de Jean Grémillon, "I Am Greta", de Nathan Grossman, "La Traversée", de Florence Miailhe et "After Love", d’Aleem Khan.