Le Proces Goldman Visuel 2 © Moonshaker 1
© Ad Vitam

"Le Procès Goldman", de Cédric Kahn : un huit clos captivant

Avec Le Procès Goldman, Cédric Kahn nous offre un film de pro­cès dans lequel il nous pro­jette en novembre 1975 dans l'enceinte de la cour d'assises d'Amiens, où débute le deuxième pro­cès de Pierre Goldman.

Juif et laïc, révo­lu­tion­naire et bra­queur, écri­vain et tau­lard : la vie de Pierre Goldman, icône de la gauche intel­lec­tuelle des années 1960 et 1970 en France, avait de quoi ali­men­ter l’écriture d’un bio­pic roma­nesque, sinon tra­gique (il est mort assas­si­né en 1979). Cédric Kahn (Bar des rails, Roberto Succo, La Prière) a pré­fé­ré opter pour un film plus res­ser­ré. Un film de pro­cès. Il a bien fait : son huis clos est cap­ti­vant de bout en bout. Il nous pro­jette en novembre 1975 dans l’enceinte de la cour d’assises d’Amiens, là même où débute le deuxième pro­cès de cet insur­gé per­ma­nent. Et livre un récit où paroles, convic­tions, rhé­to­rique et cla­meurs se font l’écho de tous les cham­bar­de­ments et vio­lences du XXe siècle (de la Shoah à la post-​colonisation). Porté par des comé­diens excep­tion­nels d’intensité, il a aus­si la bonne idée, par le biais d’une mise en scène à l’os, de pla­cer chaque spectateur·rice dans la posi­tion de juré·e. Passionnant !

Slider image

© Ad Vitam

Slider image

© Ad Vitam

Le Procès Goldman, de Cédric Kahn. Sortie le 27 septembre

Partager
Articles liés
Capture d’écran 2023 07 25 à 12.04.00

Un drôle d’oiseau nom­mé Daphné Patakia

Après nous avoir intrigué·es dans Benedetta, puis enchanté·es dans la série Ovni(s), Daphné Patakia nous surprend et nous charme à nouveau dans Sur la branche, une comédie « mélancomique » particulièrement réussie. Rencontre avec une jeune actrice...

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.