Martine : « Mon pro­chain album, c'est “Martine a pas­sé sa vie à se faire chier” »

110 itv people martne9 capture ecran
© Capture d'écran Fnac.com

Le recours à tout un tas de tech­niques chi­rur­gi­cales rare­ment judi­cieuses pour mas­quer les effets de l’âge sur nos corps, les cen­taines de crèmes aus­si magiques qu’un verre d’eau pétillante, Photoshop – pas moins hon­nête que les autres mais plus inof­fen­sif, du moins pour celles ou ceux qu’on retouche… Il serait pos­sible de colo­rier plu­sieurs pages tant l’être humain a de l’imagination pour rat­tra­per une jeu­nesse cor­po­relle qui s’en va aus­si rapi­de­ment que sûre­ment. Et c’est mar­rant, mais aucun groupe phar­ma­ceu­tique n’a eu l’idée d’aller voir Martine. Martine qui, en soixante ans, a glo­ba­le­ment vieilli d’un an ou deux. Même Madonna ne peut pas lut­ter. Toute bonne socié­té capi­ta­liste qui se res­pecte aurait dû conte­nir dans ses rangs un type prêt à la foutre sur un billard pour lui piquer une ou deux cel­lules souches, mais non. Moi, à défaut de l’opérer, j’ai réus­si à lui poser quelques ques­tions, tout en évi­tant d’aborder le pré­nom de son chien… Patapouf.

Causette : Bonjour Martine. Comment dois-​je vous appe­ler aujourd’hui ? Martine à la mai­son ? Martine répond à un grand jour­na­liste d’investigation ? Martine se goinfre de cookies car l’interview n’est pas fil­mée ?
Martine : Bonjour, appelez-​moi Martine sent le che­val, car elle revient de son cours d’équitation, si vous aimez l’esprit.

C’est un peu long. Pour épar­gner les lec­teurs, on va uti­li­ser votre pré­nom. Quel est le prin­cipe de la vie que vous menez ? Un pet de tra­vers, un bou­quin. Un virus un peu rési­lient, hop « Martine a la gas­tro » ?
Martine : C’est pas com­plè­te­ment faux, même si je ne doute pas de votre capa­ci­té à com­prendre qu’on choi­sit le thème, qu’on enjo­live, on opte­ra pour « Martine est malade » plu­tôt que pour « Martine a la chiasse et c’est pas jojo de pas­ser après elle aux WC »… 

Dans Martine, petite maman, l’un de vos albums les plus ennuyeux, outre le fait que vous uti­li­siez l’expression « bébé » sans déter­mi­nant à tout-​va ­ – ce qui fait sai­gner les yeux et les oreilles –,on vous voit, page 6, faire une fric­tion « de bébé » à l’eau de Cologne. Quel est l’objectif ?
Martine : Qu’il sente bon, évi­dem­ment, mais avant tout, de vider la bou­teille pour évi­ter que mon père picole en ren­trant du tra­vail, parce que, avec lui, y a un avant et un après eau de Cologne…

C’est-à-dire ?
Martine : Cela faci­lite consi­dé­ra­ble­ment sa ten­dance à col­ler des mar­rons pour un oui ou pour un non.

Ah mince ! on n’aurait pas cru. Il existe un numé­ro de télé­phone pour cela, vous savez, c’est le 119. À l’inverse, si vous êtes en manque de vio­lences, on a créé le 17.
Martine : Oui, ou on peut sim­ple­ment par­ti­ci­per à une manif en gilet de sécu­ri­té routière.

Bien vu. Je vou­lais vous par­ler du fameux site qui a vu le jour en 2007, le « Martine Cover Generator » (un géné­ra­teur de cou­ver­tures de Martine, idée géniale), ain­si que tous les détour­ne­ments. Comment vous voyez ça ?
Martine : Dans l’ensemble, je trouve ça plu­tôt rigo­lo, enfin pas tout non plus, le « refuse la sodo­mie » est un peu vul­gaire à mon goût. J’ai bien aimé le « Martine tra­vaille bien à l’école pour pou­voir divor­cer », ou le plus terre à terre « tente un low kick rotatif ».

Bon, l’interview touche à sa fin. Est-​ce que Causette pour­rait avoir le scoop du pro­chain Martine ?
Martine : Martine a pas­sé sa vie à se faire chier !

Ah ! enfin, on va rire un peu. 

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.