fbpx
matthieu orphelin creedit benjamin boccas 1
Matthieu Orphelin © Benjamin Boccas

« Toutes mes vic­toires, elles ont été arra­chées avec les dents » : Matthieu Orphelin dresse le bilan de son mandat

Il était une loi 4/​6

À quelques jours des légis­la­tives, Causette donne la parole à des député·es qui ont por­té des lois mar­quantes au cours du der­nier quin­quen­nat. Ce mer­cre­di, c’est au tour du dépu­té du Maine-​et-​Loire éco­lo­giste et indé­pen­dant, Matthieu Orphelin, qui s’est bat­tu pour faire entendre ses reven­di­ca­tions éco­lo­giques, de reve­nir sur ses moments de fier­té dans l’hémicycle et ses der­niers regrets. 

Causette : Quel bilan tirez-​vous de ces cinq années de man­dat ?
Matthieu Orphelin : Ça a été un man­dat de com­bat, où les trois piliers du groupe poli­tique éphé­mère que j’ai co-​présidé, l’écologie, la démo­cra­tie et la soli­da­ri­té (EDS) ont gui­dé tous mes pro­jets. Moi, je ne crois pas beau­coup à la déses­pé­rance, qui est par­fois le dis­cours de cer­tains éco­los. Je crois à l’action, à la mobi­li­sa­tion. Pour moi, un bon dépu­té, c’est quelqu’un qui se bat et qui ose. Et ça, beau­coup de dépu­tés de la majo­ri­té ne l’ont pas com­pris, vou­lant tou­jours faire plai­sir aux conseillers, aux ministres. Mais ce n’est pas ça, faire de la poli­tique. Un conseil que m’avait don­né Roselyne Bachelot à LCI, le conseil le plus utile de tout mon man­dat, résume bien tout ça : « Vote tou­jours avec tes convic­tions plu­tôt qu’avec les consignes de ton groupe, ça t’évitera bien des conneries. »

Un moment fort de ces cinq années que vous rete­nez en par­ti­cu­lier ? 
M.O. : C’est très dur, il y en a plu­sieurs. Je suis fier quand, fin 2018, avant une audience, je reçois un coup de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés