fbpx
capture decran 2021 06 22 a 22.10.21

Procès Mila : onze prévenu·es condamné·es à des peines allant de 4 à 6 mois de pri­son avec sur­sis

La 10e chambre du tri­bu­nal judi­ciaire de Paris s’est réunie ce 7 juillet pour rendre son déli­bé­ré dans l’affaire Mila. Sur les treize jeunes adultes poursuivi·es pour cyber-​harcèlement à l'encontre de la jeune fille de 18 ans, onze ont été condamné·es.

« Il y aura un avant et un après. Nous sommes en train de poser les règles de ce qui est accep­table et ce qui ne l’est pas sur les réseaux sociaux », avait pré­ve­nu le pré­sident lors de la pre­mière jour­née d'audience le 21 juin der­nier. Le tri­bu­nal a donc ren­du son ver­dict ce 7 juillet. Un non-​lieu a été pro­non­cé pour vice de pro­cé­dure et un seul des treizes prévenu·es a été relaxé. Pour les onze per­sonnes reconnu·es cou­pables, le tri­bu­nal a pro­non­cé des peines allant de 4 à 6 mois de pri­son avec sur­sis. Une seule a été condam­née pour menace de mort, en rai­son d’un mail par­ti­cu­liè­re­ment expli­cite. Quant aux dix autres, ils·elles l’ont été pour har­cè­le­ment, suite à une vidéo polé­mique sur l’islam publiée par la jeune femme sur le réseau social Tik Token novembre 2020. 

L’institution judi­ciaire a esti­mé que la vague qui a tou­ché Mila est « une entre­prise de har­cè­le­ment, qui a des consé­quences phy­siques et psy­chiques sur la jeune femme ». Pour rap­pel, la vie de Mila, qui a aujourd’hui 18 ans, est en sus­pens depuis la publi­ca­tion de sa pre­mière vidéo en jan­vier 2020 dans laquelle elle cri­ti­quait l’islam sur le réseau social Tik Tok. Harcelée quo­ti­dien­ne­ment depuis, la jeune femme qui souffre de dis­so­cia­tion trau­ma­tique, d’hypervigilance anxieuse et de troubles du som­meil a dû être désco­la­ri­sée et ne peut plus se dépla­cer sans un ser­vice de pro­tec­tion. 

Lire aus­si : « Je ne vois pas mon ave­nir ». Récit de deux jours au pro­cès du cyber-​harcèlement de Mila

Vague de cyber-​harcèlement

Pour avoir, entre le 14 et le 16 novembre 2020, envoyé des mes­sages sur Twitter et Instagram d’une vio­lence inouïe sur la per­sonne de Mila, 17 ans à l’époque, dix hommes et trois femmes âgé·es de 18 à 29 ans étaient poursuivi·es pour « har­cè­le­ment moral en ligne » et « menaces de mort ». Ils et elles étaient sus­pec­tés d’avoir par­ti­ci­pé à la seconde vague de cybe­rhar­cè­le­ment après la publi­ca­tion le 14 novembre 2020 d’une seconde vidéo sur Tik Tok dans laquelle Mila cri­ti­quait à nou­veau l’islam. 

À l’exception d’un des prévenu·es, pour lequel le minis­tère public avait requis la relaxe « dans le béné­fice du doute », tous·tes étaient estimé·es res­pon­sables par le par­quet. Pour har­cè­le­ment, le pro­cu­reur avait ain­si requis une peine de trois mois d’emprisonnement avec sur­sis. Pour har­cè­le­ment et menaces de mort, les réqui­si­tions mon­taient à six mois, avec sur­sis là encore.

La majo­ri­té de ces treize jeunes français·es ordi­naires, aux casiers judi­ciaires vierges et qui vivent pour la plu­part encore chez leurs parents ont recon­nu être l’auteur·rice des mes­sages envoyés, tout en niant les faits de har­cè­le­ment et de menaces de mort qui leurs étaient repro­chés.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés