fbpx
person in white long sleeve shirt holding gray pen
(©Mat Napo)

Variole du singe : à l'Hôtel-Dieu à Paris cet été, la mobi­li­sa­tion d'étudiants et méde­cins retrai­tés a concou­ru au suc­cès de la vaccination

À quelques jours de la ren­trée de sep­tembre, entre 200 à 250 per­sonnes se font vac­ci­ner quo­ti­dien­ne­ment contre la variole du singe au sein de l'hôpital Hôtel-​Dieu à Paris.

Dans l'aile de l'hôpital Hôtel-​Dieu dédiée à la vac­ci­na­tion, les allers et venues ne s'arrêtent pas en cette fin du mois d'août. Si son per­son­nel vac­cine habi­tuel­le­ment contre toute sorte de mala­die, « 99% des injec­tions concernent actuel­le­ment la variole du singe », indique le Pr. Frédéric Batteux, res­pon­sable du centre de vaccination. 

Face à la mon­tée de l'épidémie, trois boxes de vac­ci­na­tion dédiés au mon­key­pox ont été mis en place à par­tir du 11 juillet au sein de cet éta­blis­se­ment hos­pi­ta­lier, situé dans le 4e arron­dis­se­ment de Paris, face à la cathé­drale Notre-​Dame. La pre­mière semaine, 300 doses de vac­cin avaient été dis­tri­buées. Une capa­ci­té qui est rapi­de­ment mon­tée en puis­sance. « Aujourd'hui, on vac­cine entre 200 à 250 per­sonnes par jour. Pour atteindre, en tout, 5000 injec­tions contre la variole du singe. Soit 10% des 50.000 vac­ci­na­tions réa­li­sées dans toute la France[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés