nounours
© Shutterstock

Migrants : bébés sous les verrous

Contrairement à l’administration Trump, l’État fran­çais ne sépare pas les enfants migrants de leurs parents. Mais il les met der­rière les bar­reaux. Le 4 avril, en Gironde, un couple et ses cinq enfants – le plus jeune avait 3 semaines – ont été envoyés au centre de réten­tion admi­nis­tra­tive (CRA) de Toulouse (Haute-​Garonne). Quatre jours plus tard, tou­jours en Gironde, c’est une femme et sa fille de 4 mois qui étaient pla­cées der­rière les ver­rous. Même topo au CRA du Mesnil-​Amelot (Seine-​et-​Marne), près de Roissy, où une famille – la trei­zième depuis le début de l’année – a été cof­frée, le 16 avril, avec ses enfants de 2 et 4 ans. « En trois mois et demi, une cen­taine d’enfants ont déjà été pla­cés en réten­tion. Certaines pré­fec­tures, comme celle du Doubs, se font remar­quer par leur zèle, mais c’est une ten­dance géné­rale », dénonce Jean-​Claude Mas, secré­taire géné­ral de la Cimade, l’une des asso­cia­tions d’aide aux migrants, qui inter­vient en CRA. « Depuis 2013, le nombre de mineurs étran­gers enfer­més avec leurs familles dans les centres de réten­tion admi­nis­tra­tive ne cesse de croître [en métro­pole, ils étaient 40 en 2013, et 305 en 2017, ndlr] », alerte éga­le­ment la contrô­leuse géné­rale des lieux de pri­va­tion de liber­té, dans un rap­port publié fin mars. Une situa­tion telle que l’Unicef France a lan­cé, fin avril, une cam­pagne citoyenne, « Vous avez la clé », afin d’interpeller l’opinion et, sur­tout, les par­le­men­taires. Car la France a beau avoir été condam­née cinq fois par la Cour euro­péenne des droits de l’homme, elle ne semble pas déci­dée à revoir ses pra­tiques. Et si la loi a chan­gé, le 1er jan­vier, c’est seule­ment pour modi­fier la durée maxi­male d’enfermement des migrants illé­gaux, pas­sée de 45… à 90 jours.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.