Capture decran 2023 10 04 a 12.14.22
© DEAN MEDIAS

“Tous ceux qui ont tra­vaillé avec Depardieu savent qu’il agresse les femmes”, déclare Anouk Grinberg

“Tous ceux qui ont tra­vaillé avec Depardieu savent qu’il agresse les femmes”, affirme l’actrice Anouk Grinberg, dénon­çant un “silence assour­dis­sant” du milieu du ciné­ma dans une inter­view au maga­zine Elle à paraître jeu­di 12 octobre.

“Tous ceux qui ont tra­vaillé avec Depardieu savent qu’il agresse les femmes.” Dans une inter­view à paraître jeu­di 12 octobre, dans le maga­zine Elle, l’actrice fran­çaise Anouk Grinberg l’affirme : “Je l’ai vu mettre des mains aux fesses à des femmes, leur tou­cher les seins, le sexe tout en bla­guant. Je l’ai enten­du par­ler toute la jour­née de leur “moule”, de com­ment il aime­rait “les sucer” toute la jour­née et per­sonne n’a jamais rien dit.” 

L’actrice de 60 ans, ancienne com­pagne de Bertrand Blier – un proche de Gérard Depardieu – a été ame­née à tra­vailler avec le géant du ciné­ma fran­çais. Ce der­nier, accu­sé fin août 2018 par la comé­dienne Charlotte Arnould, a été mis en exa­men en 2020 pour “viols” et “agres­sions sexuelles” dans cette enquête. Treize autres femmes ont éga­le­ment accu­sé l’acteur de vio­lences sexuelles, dans des témoi­gnages publiés en avril par Mediapart, sui­vis de trois autres en juillet. Début octobre, Depardieu a ripos­té en publiant une lettre ouverte dans le Figaro niant les faits dont il est accu­sé, dénon­çant un “lyn­chage” orches­tré par le “tri­bu­nal média­tique” et assu­rant être “ni vio­leur ni pré­da­teur”. “Jamais au grand jamais, je n’ai abu­sé d’une femme”, a‑t-​il écrit.

Briser le silence

Dans Elle, Anouk Grinberg dénonce un “silence assour­dis­sant” du milieu du ciné­ma et entend ain­si sou­te­nir la comé­dienne Charlotte Arnould, qu’elle connaît bien. “Quand il dit […] qu’il n’a jamais agres­sé une femme, moi, je l’ai vu le faire pen­dant tout ce temps”, répond Anouk Grinberg, à pro­pos des années 1990, lorsqu’elle était la com­pagne de Blier, et du tour­nage avec Depardieu de Merci la vie, sor­ti en 1991.

“Je n’ai pas été épar­gnée par ses agres­sions ver­bales”, pré­cise Anouk Grinberg, qui explique que “Blier et lui s’excitaient mutuel­le­ment pour humi­lier les femmes et en rire. L’équipe fai­sait allé­geance, riait aus­si pour plaire aux rois. À ce moment-​là de ma vie, je n’avais alors pas d’autre choix que de rire avec la meute pour […] avoir une petite place”, justifie-​t-​elle.

Anouk Grinberg appelle à bri­ser le silence pour aider Charlotte Arnould, la comé­dienne qui a por­té plainte : “Charlotte est seule face à tous, c’est pour tout cela qu’il faut qu’on avance en bande, c’est pour­quoi je sors du bois.”

Partager
Articles liés
Capture d’écran 2023 07 26 à 15.08.09

Ségolène Vandevelde, voyage dans le temps

Archéologue de la préhistoire, Ségolène Vandevelde explore le temps en étudiant la suie figée sur les parois des grottes. Chercheuse et enseignante, la trentenaire s’affirme comme la relève féminine et féministe d’une discipline longtemps restée un...

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.