thumbnail IMG 2129
Dans le cabinet d'urgences de sages-femmes du XVIIIè arrondissement de Paris © Barbara Gabel

En France, l'unique cabi­net d’urgence de sages-​femmes est mena­cé de fermeture

Douleurs pen­dant la gros­sesse, pro­blèmes de poids du bébé, ou encore demandes d’IVG. Chaque week-​end et jour férié, des sages-​femmes assurent une per­ma­nence de soins pour les femmes et leurs nour­ris­sons dans un cabi­net pari­sien. Près de quatre ans après son lan­ce­ment, ce pro­jet unique en France risque de ne pas per­du­rer en 2023, faute de budget.

« J’ai pani­qué, alors je suis venue tout de suite. » Survêtement vert, masque sur le nez, Mariétou s’inquiète. Endormi dans ses bras, son bébé d’un mois et demi est enrhu­mé et a les pau­pières enflées. Impossible de trou­ver un rendez-​vous pour un tel motif ce same­di après-​midi. Au lieu de pas­ser plu­sieurs heures aux urgences pédia­triques, elle s’est pré­sen­tée dans cette per­ma­nence de soins du XIIIe arron­dis­se­ment. Assurée par des sages-​femmes, elle est ouverte les week-​ends et jours fériés.

Après quelques minutes d’attente, la jeune femme de 30 ans est reçue par le sou­rire bien­veillant de Nijani, la sage-​femme de garde. « C’est clas­sique pour un nouveau-​né d’être encom­bré, sur­tout avec les chan­ge­ments de tem­pé­ra­tures », la rassure-​t-​elle, avant d’installer le petit Maodo sur la table à[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés