fbpx
Tatiana Mukanire interviewed by the UN on November 20

RDC : Tatiana Mukanire Bandalire, une lumière dans la "capi­tale mon­diale du viol"

Dans Au-​delà de nos larmes, Tatiana Mukanire Bandalire raconte son his­toire et celles de nom­breuses Congolaises vic­times de vio­lences sexuelles depuis le milieu des années 90 dans l'est de la République démo­cra­tique du Congo. 

Elle porte une che­mise fleu­rie, un tur­ban colo­ré et aura presque tout au long de l’heure que nous pas­se­rons ensemble le sou­rire aux lèvres. Presque, car ce que raconte Tatiana Mukanire Bandalire, 38 ans, n'a rien d'un conte de fée. Dans Au-​delà de nos larmes, paru aux édi­tions Des Femmes – Antoinette Fouque le 18 novembre der­nier, Tatiana narre l’histoire des femmes vic­times de viol en République Démocratique du Congo (RDC). La sienne, bien sûr, mais sur­tout celles des nom­breuses femmes qu’elle a ren­con­trées au sein du Mouvement natio­nal des sur­vi­vantes des vio­lences sexuelles en RDC qu’elle a co-​fondé en 2017. 

C’est donc au cœur de la mai­son d’édition Des femmes – Antoinette Fouque dans le très chic quar­tier de Saint-​Germain-​des-​prés que nous retrou­vons Tatiana Mukanire Bandalire. Lorsqu’elle arrive, sou­riante, son mari Juvénal au bras, celle qui se consacre désor­mais entiè­re­ment à la cause des vic­times de viol en RDC affirme d’emblée d’une voix douce être très heu­reuse de se trou­ver à Paris. Elle tombe d’ailleurs dans les bras de Christine Villeneuve, son édi­trice, et d’Audrey Leroy, son atta­chée de presse. « J’ai pu voir la Tour Eiffel, glisse Tatiana en buvant une gor­gée de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
HS11 marie laguerre

Marie Laguerre : mar­cher en paix

À l’été 2018, en postant sur Facebook la vidéo de son agression par un inconnu dans la rue, cette étudiante en architecture de 23 ans est devenue l’un des visages de l’ère #MeToo.