fbpx
Capture d’écran 2020 02 27 à 15.43.16
© Capture d'écran Youtube

Espagne, 1997 : Ana Orantes, la mar­tyre des féminicides

Ana Orantes, sexa­gé­naire anda­louse, a témoi­gné le 4 décembre 1997 sur un pla­teau télé­vi­sé du cal­vaire que lui avait fait endu­rer son ex-​mari pen­dant qua­rante ans. Treize jours après, il l’a brû­lée vive. Ce meurtre a ému tout le pays jusqu’à impul­ser l’adoption d’une loi de pro­tec­tion inté­grale contre les vio­lences de genre. Aujourd’hui, c’est un texte encore pion­ner en Europe.

« Quand il ren­trait à la mai­son, il trou­vait tou­jours un motif de dis­pute. Si le repas était froid, parce qu’il était froid. Si c’était chaud, parce que c’était chaud. Le but était de me battre. Parfois, je m’asseyais sur une chaise et il me don­nait des coups jusqu’à ce que je lui donne rai­son, car je n’en pou­vais plus. » Le 4 décembre 1997, Ana Orantes, une sexa­gé­naire ori­gi­naire de Cúllar Vega, vil­lage près de Grenade, témoigne de ses qua­rante années d’enfer conju­gal sur le pla­teau télé­vi­sé de la chaîne anda­louse Canal Sur. Mariée à 19 ans, elle était deve­nue le souffre-​douleur de son conjoint et de sa belle-famille.[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
HS11 eve ensler 2

Eve Ensler : le mono­logue du pardon

La dramaturge poursuit son combat contre les violences faites aux femmes en publiant Pardon. Une lettre d’excuse qu’elle aurait voulu que son père, qui l’a abusée et battue, lui adresse.