sincerely media 8d6Qx7X0aAw unsplash
© Unsplash

Titiou Lecoq : « La prio­ri­té de celles qui sont fémi­nistes devrait être de le reven­di­quer »

Depuis #MeToo, quand des per­son­na­li­tés fémi­nines sont inter­ro­gées sur leur rap­port au fémi­nisme, on assiste sou­vent, dans les inter­views, à des contor­sions acro­ba­tiques, des triples axels double loo­ping qui finissent géné­ra­le­ment par se vau­trer sur cette figure : « Je suis fémi­niste, mais ». Quand vous lisez cette phrase, vous pou­vez effa­cer la pre­mière par­tie. Tout ce qui compte, c’est la seconde. D’ailleurs, essayez avec d’autres mots. « Je ne suis pas raciste, mais » « je ne suis pas homo­phobe,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés