fbpx

La sélec­tion de sep­tembre 2019

M IANO5221©JF PAGA
© J.-F. Paga

Rouge impé­ra­trice, de Léonora Miano

De L’Intérieur de la nuit, en 2005, à Crépuscule du tour­ment 2 en 2017, Léonora Miano a tou­jours trai­té des guerres civiles, de l’identité des femmes et aus­si des hommes, le tout dans des pays d’Afrique ima­gi­naires. Pour son dou­zième roman, elle reprend un peu tous ces thèmes-​là, mais en les menant bien plus loin : dans le futur. Rouge impé­ra­trice ima­gine un conti­nent afri­cain uni­fié qui, en ce XXIIe siècle, accueille des migrants… euro­péens. Dès lors, elle bâtit un monde en inver­sant les sys­tèmes de domi­na­tion actuels. De sorte que ce sont les femmes qui guident les hommes, ici. Même lorsque Boya, l’universitaire, la mili­tante, la « femme-​flamme », « la Rouge », vit bien­tôt une his­toire d’amour avec… le chef de l’État. Une union intel­lec­tuelle et char­nelle qui imbibe, ici, une réflexion sai­sis­sante et sub­ver­sive. Avec son flow tou­jours aus­si lan­gou­reux. H. A.

Rouge impé­ra­trice, de Léonora Miano. Éd. Grasset, 608 pages, 24 euros.

Rien n’est noir, de Claire Berest 

« Pourquoi tu m’as deman­dée en mariage Diego ? – Parce que tu es meilleure peintre que moi et que tu aboies très fort ! – Évidemment que je suis meilleure peintre que toi, ele­fante. » 
Claire Berest ne se contente pas de retra­cer la tra­jec­toire de Frida Kahlo, la peintre mexi­caine au corps rava­gé. Elle la tra­verse de part en part, nous fait sen­tir de l’intérieur les souf­frances et les ardeurs de cette figure de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
Capture d’écran 2020 09 25 à 15.17.59

Les 20 plumes fémi­nines : Francesca Serra

Cette année encore, on risque de se faire assom­mer par la vague des sor­ties de livres à l’occasion de la sacro-​sainte ren­trée lit­té­raire. Et pour affron­ter l’autre deuxième vague – au cas où on nous recon­fi­ne­rait –, mieux vaut...