fbpx
0008208
Dieu existe, son nom est Petrunya © Pyramide Distribution

La sélec­tion de mai 2019

Dieu existe, son nom est Petrunya, de Teona Strugar Mitevska

Teona Strugar Mitevska se défi­nit comme une fémi­niste, une artiste et une acti­viste. Difficile, donc, d’attendre quelque chose de tiède de cette réa­li­sa­trice macé­do­nienne. Bingo ! Avec Dieu existe, son nom est Petrunya, elle nous livre un film com­ba­tif et jubi­la­toire. 
Au cœur de cette fic­tion mor­dante, ins­pi­rée d’un fait réel, la Petrunya du titre. Au chô­mage, constam­ment infé­rio­ri­sée, cette ronde tren­te­naire tombe par hasard sur une pro­ces­sion sui­vie par une horde d’hommes torses nus. Étrange ? Pas tant que ça ! Chaque année, en jan­vier, le pope lance une croix de bois dans la rivière qui tra­verse cette petite ville des Balkans ; celui qui la récu­père s’assurant bon­heur et pros­pé­ri­té. Sauf que, ce jour-​là, Petrunya s’en empare sur un coup de tête. Scandale ! Jamais aucune femme n’avait osé par­ti­ci­per à ce rituel mas­cu­lin… Tournant en ridi­cule la reli­gion, les poli­tiques, la police et toute forme de pou­voir patriar­cal, Teona Strugar Mitevska fait feu de tout bois. Son film est riche et malin, oscil­lant entre la chro­nique sociale et le récit d’émancipation, entre la comé­die et la charge anti­ma­chos. Il a la chance, aus­si, d’être illu­mi­né par le talent de Zorica Nusheva. Captivante et futée dans le rôle de Petrunya, elle est… en état de grâce !

Coming Out, de Denis Parrot

Préparez vos mou­choirs, ce film va vous bou­le­ver­ser ! Pourtant, au départ, ça n’est qu’un mon­tage – per­ti­nent – de vidéos pos­tées sur YouTube entre 2012 et 2018 par des jeunes du monde entier. Sauf que ce dis­po­si­tif très simple, par­fois trem­blo­tant, donne à voir une mosaïque de coming out. Soit quelques mots pro­non­cés face camé­ra à l’adresse des parents, des proches, pour dire une homo­sexua­li­té jusque-​là tenue secrète. Car encore trop sou­vent jugée déviante ou sacri­lège (quand elle n’est pas cri­mi­na­li­sée). Au-​delà du cou­rage des une·s et des autres (assor­ti, par­fois, d’un nar­cis­sisme atten­dris­sant), c’est[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés