« Billie », femme puissante

photo of billie holiday
Billie Holiday en 1955 © Michael Ochs 

Sa voix est unique, qui a chan­gé à jamais le visage de la musique amé­ri­caine. Son des­tin l’est tout autant, jalon­né d’humiliations racistes, d’hommes vio­lents et de dépen­dances à la drogue et à l’alcool. Le docu­men­taire pas­sion­nant de James Erskine se garde bien, pour­tant, de ne réduire Billie Holiday qu’à cette figure tra­gique de victime. 

Puisant dans les entre­tiens inédits de feu Linda Lipnack Kuehl, une jour­na­liste qui a lon­gue­ment inter­viewé, dans les années 1970, les amis musi­ciens, les amants, les avo­cats et… les proxé­nètes de « Lady Day », il dresse le por­trait d’une femme bri­sée, certes. Mais rap­pelle aus­si com­bien cette artiste ­d’exception fut cou­ra­geuse et enga­gée. Toujours aus­si vibrante sur scène, alors qu’elle n’était plus que l’ombre d’elle-même. Plus com­ba­tive, en somme, que sa sombre légende, col­por­tée après sa mort en 1959, ne le laisse supposer. 

Voir la bande annonce du film 
Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.