fbpx
aerial view of city buildings during daytime
Vue aérienne d'une construction d'un stade au Qatar. ©Ben Koorengevel

Ramener la coupe à la rai­son : une cen­taine de bars prêts à boy­cot­ter la Coupe du monde 2022 au Qatar

Le site « Ramenez la coupe à la rai­son » recense les bars et res­tau­rants fran­çais qui ont fait le choix de zap­per la Coupe du monde de foot­ball au Qatar, qui débute dans moins d'un mois. 

Dans vingt-​six jours débu­te­ra la Coupe du monde de foot­ball au Qatar. Mais à la dif­fé­rence d’il y a quatre ans, cette fois, Thomas et ses copains ne regar­de­ront pas les matchs de l’équipe de France accou­dés au bar. Et pour cause, Thomas a fait le choix de boy­cot­ter la com­pé­ti­tion dont les matchs seront retrans­mis du 20 novembre au 18 décembre sur TF1 et beIN Sports. Il faut dire qu’avant même d’avoir eu lieu, l'événement spor­tif s’annonce d’ores et déjà comme un désastre humain et envi­ron­ne­men­tal. Pour rap­pel, selon une enquête du Guardian, 6 750 tra­vailleurs immi­grés sont morts sur les chan­tiers depuis l’attribution du mon­dial au Qatar en 2010 – le gou­ver­ne­ment qata­ri n’en recon­naît que trois.

Et pour ceux qui sur­vivent : salaire misé­rable, confis­ca­tion de pas­se­port, tra­vail sous 40 degrés sans limi­ta­tion d’horaires, menaces, insultes… l’ONG Amnesty International dénonce régu­liè­re­ment les condi­tions de tra­vail déplo­rables des mil­liers d'ouvriers du mon­dial. Sans comp­ter les pers­pec­tives éco­lo­giques désas­treuses : les[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
toypurina page 1

Toypurina, fron­deuse décoloniale

Femme-médecine réputée, Toypurina avait 25 ans lorsqu’elle guida les guerriers de plusieurs villages amérindiens, en 1785, dans une attaque contre les colons espagnols de la Mission San Gabriel, en Californie.