fbpx

« Female gaze » : à la ren­trée, chan­geons radi­ca­le­ment d’optique

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote inter­vient depuis une ving­taine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « ani­ma­teur de pré­ven­tion ». Il ­ren­contre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexua­li­té et les conduites addic­tives.

114 kpote laura lafon tom lelait lucas castel pour causette
© Laura Lafon, Tom Lelait, Lucas Castel pour Causette

Messieurs, main­te­nant que vous vous êtes bien déboî­tés les cer­vi­cales à mater les boules sur les plages, sachez que le regard qui dépoile, il va fal­loir le plier et le remi­ser, comme les tran­sats ! La ten­dance de la ren­trée, c’est « sois female gaze ou reste has been » ! Avec le suc­cès du livre d’Iris Brey, Le Regard fémi­nin, une révo­lu­tion à l’écran, on est en droit de s’attendre à un chan­ge­ment radi­cal d’optique dans le ciné­ma, les séries et la pho­to­gra­phie. Révolu donc le temps de l’hégémonique male gaze, ce regard mas­cu­lin oppres­seur qui objec­tive les corps et les sen­ti­ments fémi­nins, omni­pré­sent dans la majo­ri­té des œuvres. Accorder plus de place à l’expérience fémi­nine dans sa plu­ra­li­té et repré­sen­ter les femmes comme des sujets actifs, c’est la réponse fémi­niste à des années de « Weinsteintitude » sur grand écran. Du coup, pour accom­pa­gner ce mou­ve­ment, je me suis deman­dé com­ment dis­til­ler plus de female gaze[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés