« Female gaze » : à la rentrée, changeons radicalement d’optique

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote intervient depuis une vingtaine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « animateur de prévention ». Il ­rencontre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexualité et les conduites addictives.

114 kpote laura lafon tom lelait lucas castel pour causette
© Laura Lafon, Tom Lelait, Lucas Castel pour Causette

Messieurs, maintenant que vous vous êtes bien déboîtés les cervicales à mater les boules sur les plages, sachez que le regard qui dépoile, il va falloir le plier et le remiser, comme les transats ! La tendance de la rentrée, c’est « sois female gaze ou reste has been » ! Avec le succès du livre d’Iris Brey, Le Regard féminin, une révolution à l’écran, on est en droit de s’attendre à un changement radical d’optique dans le cinéma, les séries et la photographie. Révolu donc le temps de l’hégémonique male gaze, ce regard masculin oppresseur qui objective les corps et les sentiments féminins, omniprésent dans la majorité des œuvres. Accorder plus de place à l’expérience féminine dans sa pluralité et représenter les femmes comme des sujets actifs, c’est la réponse féministe à des années de « Weinsteintitude » sur grand écran. Du coup, pour accompagner ce mouvement, je me suis demandé comment distiller plus de female gaze[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés
Découvrer notre calendrier de l'avent quichesque