capture decran 2023 03 08 a 18.48.17
©Causette

Réforme des retraites : en action­nant le 49.3, Emmanuel Macron avance sans écou­ter le gron­de­ment de la rue

À peine dix mois après sa réélec­tion, Emmanuel Macron semble tou­jours faire la sourde oreille à la contes­ta­tion mas­sive de ses citoyen·nes qui noir­cit les rues fran­çaises depuis des semaines.

Édito. Le 49.3 de trop. En dégai­nant – pour la onzième fois depuis le début du second quin­quen­nat – le fameux 49.3 pour adop­ter le texte de la réforme des retraites sans vote, jeu­di, la pre­mière ministre Élisabeth Borne a enflam­mé l’Assemblée natio­nale… et la rue. Le recours à cet outil consti­tu­tion­nel a déclen­ché une tem­pête poli­tique dans l’hémicycle du Palais-​Bourbon, sui­vie dans la fou­lée par des mani­fes­ta­tions émaillées de ten­sions dans plu­sieurs villes de France. Car, ce qui res­sort sur­tout de cette jour­née élec­trique, c'est qu’à peine dix mois après sa réélec­tion, Emmanuel Macron semble tou­jours faire la sourde oreille à la contes­ta­tion mas­sive de ses citoyen·nes qui noir­cit les rues fran­çaises depuis des semaines. 

Faut-​il rap­pe­ler que les trois quarts des Français·es sont contre la réforme, réforme dont les femmes seraient d’ailleurs les pre­mières per­dantes ? Il n’y a qu'à mar­cher dans les rues de cer­taines villes jon­chées de pou­belles, illus­tra­tion par­faite de la colère qui gronde chez les éboueur·euses, pour s’en rendre compte. En pri­vi­lé­giant le 49.3 – un outil par ailleurs tout à fait légal – à un vote de l’Assemblée, Emmanuel Macron creuse un peu plus la rup­ture entre les citoyen·nes et l’exécutif. Soumettre sa réforme au vote du Parlement, même si c'eut été ris­qué, aurait au moins eu un mérite : consi­dé­rer l’opinion des Français·es et lais­ser plei­ne­ment la démo­cra­tie s’exprimer. Un peu de panache, que diable !

Reste donc les motions de cen­sure. Dans la fou­lée du Rassemblement natio­nal (RN) les député·es du groupe Libertés, Indépendants, Outre-​Mer et Territoires (Liot) ont dépo­sé ven­dre­di midi une motion de cen­sure trans­par­ti­sane en réponse au 49.3. Elle devrait nor­ma­le­ment recueillir les voix de la Nupes et du RN, voire de certain·es élu·es Les Républicains (LR) qui ont choi­si de ne pas suivre l’avis de leur par­ti. Cela risque de ne pas être suf­fi­sant pour ren­ver­ser le gou­ver­ne­ment et son impo­pu­laire pro­jet de loi, mais suf­fi­sant peut-​être pour sus­ci­ter des étin­celles et allu­mer qui sait la mèche de la révo­lu­tion ? Pyrrhus n’aurait en tout cas pas rêvé plus belle victoire.

Lire aus­si I Dans la mani­fes­ta­tion pari­sienne contre la réforme : « Les femmes ne sont pas des dindes, la farce amère ne pas­se­ra pas »

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.