fbpx
bKvrMKTgTtmfkFm 800x450 noPad
Gisèle Halimi

Deux ans après son décès, où en est le pro­jet d'hommage natio­nal à Gisèle Halimi ?

Pour faire accep­ter la non-​panthéonisation de l'avocate, dépu­tée et infa­ti­gable défen­seure des droits des femmes dis­pa­rue le 28 juillet 2020, Emmanuel Macron avait annon­cé qu'un hom­mage natio­nal lui serait ren­du « début 2022 » aux Invalides. La pro­messe semble avoir été enterrée.

En signant nom­mé­ment le mani­feste des 343 décla­rant avoir avor­té en 1971 ou en défen­dant la fille et la mère Chevalier au reten­tis­sant pro­cès de Bobigny en 1972, Gisèle Halimi a par­ti­ci­pé très acti­ve­ment au mou­ve­ment fémi­niste qui a arra­ché le droit à l'avortement en 1975. Pour les fémi­nistes de la géné­ra­tion actuelle, elle est une icône. Depuis son décès il y a deux ans, le 28 juillet 2020, Gisèle Halimi est l'une de ces figures dont l'image est bran­die lors des ras­sem­ble­ments du 8 mars, et dont les mili­tantes font vivre l'héritage à tra­vers de nom­breux pod­casts, livres et docu­men­taires. Ces[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés